Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ECHO DES MONTAGNES - Page 3

  • PÉDOCRIMINALITÉ, MARCEL VERVLOESEM, ROBERT MÉGEL, EMMANUEL MACRON, JEAN-MARC BORELLO, EN MARCHE, ASSOCIATION DES TPURNELLES, FRANC-MAÇON, AMIDLISA, GASTON DEFFERRE, MARSEILLE,


                       



     


    Un énorme scandale de réseau pédophile dans un centre pour enfants.

     

    L'ÉCHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer,a toujours combattu la pédocriminalité.

     

    Jean-Marc Borello est délégué national de Macron.
    L’ancien gérant de la fameuse boite de nuit “Le Palace” a été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir laisser faire un trafic d’ectasy dans les établissements dont il était responsable.
    Pourtant il serait le plus influent des 9 délégués de Macron et est même décrit comme le vrai patron.
    Il est mêlé de près à l’affaire Megel, énorme scandale de réseau pédophile d’élite qui avait lieu au sein même du centre pour enfants “Les Tournelles” pendant plus de 20 ans et dont il était administrateur.
    On ne manquera pas de remarquer le soutien à Macron de personnalités bien connues comme Daniel Cohn-Bendit, Pierre Bergé, etc.
     
     
     

    Borello, le pilier de la campagne de Macron, condamné à de la prison à sursis.

    Surnommé « le vrai patron de Macron » (le Point), Jean-Marc Borello, 59 ans, le plus influent des neuf délégués nationaux d’En marche!, a été condamné, avec plusieurs de ses associés, à six mois de prison avec sursis le 16 septembre 1999 par la cour d’appel de Paris. 
     
    Motif, selon les attendus du jugement que Valeurs actuelles s’est procuré : avoir « facilité l’usage illicite de stupéfiants, en laissant se dérouler et prospérer dans les établissements dont ils avaient la responsabilité […] un trafic de stupéfiants constitué par une revente et une consommation visibles et notoires d’ecstasy [une drogue dure 
     
     
    et la suite en pédocriminalité:
     

    Réseau Mégel

    Un réseau pédophile au foyer pour enfants des Tournelles

    On va revenir sur une affaire de réseau pédophile d’élite, passée fort discrètement il y a quelques années bien qu’elle révèle d’intéressantes connexions.
    En 2002, Robert Mégel est condamné pour pédophilie dans le centre pour jeunes délinquants qu’il dirigeait.
    Un centre des Tournelles soit-disant expérimental, exemplaire, géré par du beau monde qui n’a « rien vu, rien entendu » pendant des années.
    Le drame se déroule à Meaux, la ville de Jean-François Copé, est en Seine-et-Marne.
    C’est là qu’on a aussi plusieurs assos absolument véreuses, comme Olga Spitzer, qui agit dans l’illégalité la plus complète mais a ses entrées dans les tribunaux.
    On a aussi les Tournelles, un centre pour mineurs difficiles qui réhabilitait les enfants et jeunes délinquants (de 7 à 18 ans) grâce au luxe et à une pseudo « thérapie du merveilleux ».

    entete-tournelles-300x230.jpg

    Il se trouvait juste à côté de Levallois-Péret (la ville de Balkany).
    Ledit centre était dirigé depuis 1978 par Robert Mégel, qui a été condamné en 2004 à 11 ans de prison pour viols et attouchements sur mineur [1].
    Mégel était un haut fonctionnaire du ministère de la justice, détaché de la Protection judiciaire de la Jeunesse.
    Payé grassement par les contribuables, donc, pour gérer ce centre.
    L’affaire a démarré après qu’un employé de la protection de l’enfance du Conseil Général de Seine-et-Marne, alerté par des rumeurs d’abus sexuels aux TournellesPascal Viret, est invité à organiser une réunion dans l’établissement pour les 50 pensionnaires, au sujet de la prévention de la maltraitance.
    Quand soudain, Mégel lance
    « Il faut que vous sachiez que quoi qu’il ait pu se passer entre vous et les gens qui s’occupent de vous, la relation qui existe est indestructible »[2].
    A cette époque, le centre faisait figure de référence et se vantait d’avoir le soutien de Françoise Dolto, dont il disait appliquer les méthodes.
    Cela n’est guère étonnant, quand on sait qu’elle a signé une des pétitions parues dans les années 70 pour soutenir le lobby pédophile.
    Apparemment, quand les magistrats ont décidé de relancer l’internat des Tournelles en 1978, ils ont fait appel à Dolto qui aurait formé l’équipe d’encadrement, et qui y tenait des conférences à l’occasion.
    En 1993, un article dithyrambique de L’Express nous expliquait que
    « Ici, les enfants sont guidés, écoutés, mais surtout respectés.Et ça marche ».
    Mais, il a été défendu par tout son staff et par les administrateurs des Tournelles qui pourtant, sont censés protéger les enfants et pas les pédocriminels.
    Tous ces braves gens ont dit que les victimes étaient des menteurs (NDLR: comme dans énormément de procès, comme pour Outreau et tant d’autres ), c’est si facile.
    Parmi les soutiens de Mégel, il y avait une clique variée : un Haut fonctionnaire de Bercy, des journalistes, une scientifique de l’Institut Pasteur, des gérants de boîtes de nuit, des magistrats…
    Par exemple, Geneviève Moll, rédactrice en chef à France 2 et membre du CA [3] des Tournelles, a carrément balancé à la victime :
    « T’es qui, toi ? 
    Tu devrais avoir honte, petit merdeux… ».
    D’après certaines écoutes, c’est grâce à Moll que la presse n’a rien dit ou presque sur cette affaire.
    L’avocat parisien Michel Peisse et le conseiller d’État Philippe Sauzay étaient aussi des membres du CA des Tournelles.
    En outre, Megel était défendu par le président de la ligue des droits de l’homme, et star du barreau, Me Henri Leclerc.
    Au nombre des défenseurs qui se sont mobilisés pour Mégel, il y avait aussi Jean-Marc Borello, ancien administrateur des Tournelles devenu délégué général du groupe SOS Drogue International, qui a dit à l’audience que les faits reprochés étaient « matériellement impossibles ».
    Borello est aussi un ancien éducateur de jeunes délinquants, qui a eu de belles promotions puisqu’il a été conseiller ministériel [12]puis gérant des grosses boîtes de nuit parisiennes Le Palace et Regine’s, mais aussi du resto Ledoyen où Mégel emmenait ses proies.
    On peut aussi noter que Borello a obtenu la Légion d’honneur en 2000 et qu’il a créé le groupe SOS (11.000 salariés) en « appliquant au secteur social les recettes du privé ».
    Ledit « groupe SOS », nous explique le magazine Capital,
    « chapeaute une trentaine d’associations intervenant dans l’accueil de toxicomanes, de SDF, de jeunes en difficulté et dans la gestion de crèches et de maisons de retraite»,
    mais il regroupe également « une dizaine d’entreprises privées comme Altermundi, l’enseigne de distribution de produits équitables, L’Usine, un espace événementiel situé face au Stade de France et employant des personnes en réinsertion, ou encore La Manufacture durable, le numéro 2 des cabinets de conseil en développement durable, avec plus de 100 collaborateurs ».
    En 2012Borello était même devenu conseiller de diverses multinationales comme Danone.
    Ledit Borello a expliqué au procès que c’est lui qui a « convaincu des ministres d’aider les Tournelles » et a affirmé y avoir emmené Danielle Mitterrand, la tante du ministre pédophile Frédéric Mitterrand.
    Raissa Gorbatechev y serait également allée…
    Que faisaient ces gens dans un centre pour jeunes difficiles ?
    Le même genre de virées que celles de la clique pédophile anglaise dans l’orphelinat de Jersey ?
    Au procès, Borello a dit que toutes ces accusations n’étaient qu’un complot qui avait« développé un insupportable climat d’homophobie »…
    Pourtant, Borello était bien présent aux partouzes de Mégel, qui recrutait essentiellement du personnel homosexuel ou bi aux Tournelles :
    « Je me rappelle Borello (NDLR: membre du conseil d’administration, patron de boîte de nuit et grand ami de Robert Mégel) la première fois que je l’ai rencontré chez Mégel, il m’a déboutonné trois boutons de chemise “pour voir ce qu’il y avait dessous’’ »,
    a ainsi expliqué un éducateur du centre.
    Philippe Sauzay, conseiller d’État honoraire, ancien préfet, ex chef du cabinet de Giscard et ancien membre du conseil d’administration des Tournelles, mais surtout ami de Mégel depuis 1973, a bien sur pris la défense de Mégel.
    A partir de 1973 d’ailleurs, la carrière de Mégel connait une ascension fulgurante.
    Dont le sommet fut la création des Tournelles, où le tiers du conseil était composé de magistrats (pourtant jamais interrogés dans l’enquête) et avait « le soutien de personnalités ».
    On se demande pourquoi un tel engouement.
    D’après le journal La Vie (18 janvier 1998),
    « en 1974, sur proposition de Philippe Sauzay (alors chef de cabinet présidentiel de Giscard d’Estaing, aujourd’hui conseiller d’État), l’ancien instituteur a été chargé de mission au cabinet d’Hélène Dorlhac, secrétaire d’État à la Condition pénitentiaire.
    Au conseil d’administration des Tournelles, il s’est bien entouré : outre Philippe Sauzay, plusieurs magistrats, des avocats, un ancien président de la cour d’appel de Paris, un ex-procureur de la République, un vice-président du tribunal de grande instance de Paris ou encore une ancienne directrice de l’École polytechnique féminine ».
    Parmi tous ces gens, aucun n’aurait jamais eu le moindre soupçon sur Mégel ? Difficile à croire.
    Parmi les soutiens de Mégel, il y avait aussi Françoise Gaspard, ex-maire de Dreux de 1977 à 1983, puis députée de l’Eure-et-Loire.
    De fait, Mégel avait beaucoup d’amis bien placés, et aussi beaucoup d‘amants, souvent mariés et restés au placard.
    De hauts fonctionnaires, des magistrats aussi, qui ont permis son ascension sociale : à 25 ans, Mégel était
    « contrôleur des centres en charge des mineurs pour la direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ».
    Ce sont probablement ces belles relations qui ont permis à Mégel de passer à travers les mailles du filet quand, dans les années 70, la mère d’un adolescent avait signalé à la Brigade de Protection des Mineurs qu’elle avait surpris Mégel au lit avec son fils de 13 ans.
    Le garçon, suivi dans un centre médico psychologique où officiait Mégel,  était revenu d’un séjour en Espagne avec la syphilis [4].
    Mégel avait d’abord dit qu’il ne s’agissait que d’une infection intestinale, avant de déclarer que l’enfant avait été violé par des Marocains.
    En 1997, quand une victime a parlé, Mégel s’est lamenté sur son triste sort, l’a convoquée en tête-à-tête dans son bureau, puis lui a fait dire devant tout le monde qu’il ne s’était jamais rien passé.
    Ce qui, manifestement, a satisfait l’audience.
    Et tout le monde s’est mis d’arrache-pied à travailler à la défense de Mégel :
    on rédige des dossiers présentant Jérôme comme un menteur pathologique (certains sont même antidatés) ;
    on atteste qu’aucun jeune ne pouvait se retrouver seul le soir au domicile de Robert Mégel, même s’il se faisait porter des plateaux-repas par des jeunes qu’il sélectionnait lui-même ;
    personne ne proteste quand il détruit les cahiers retraçant les allées et venues des enfants, le soir [5].
    Quand le ministère de la Justice retire l’agrément à l’association de Mégel qui gérait les Tournelles pour le refiler à une autre asso à cause de l’affaire des viols, Mégel introduit un recours devant le tribunal administratif.
    En outre, Mégel s’est barré avec la trésorerie de l’asso, soit 2,7 millions de francs [6].
    Le psychiatre membre du conseil d’administration des Tournelles Jean Tremsal, en profite pour décrédibiliser la victime qui selon lui a un « profil de délinquant ».
    Accessoirement, c’est justement pour cette raison qu’on envoie des jeunes dans les centres pour jeunes difficile, et le rôle des adultes n’est pas de les violer mais de les aider autant que possible.
    Peut-être que Tremsal a été aussi gentil avec Mégel parce que ce dernier lui proposait de faire du business ensemble dans l’immobilier ?
    Précisons que Tremsal exerce toujours à Meaux, ce qui ne semble déranger personne [7].
    Etienne Madranges est l’un des magistrats membres du conseil d’administration des Tournelles.
    Lors d’écoutes réalisées pendant l’enquête, il a parlé de la rémunération de Mégel, des
    « soirées à l’Élysée Matignon où le whisky coulait à flots »,
    de personnes qui complotaient pour mettre la main sur les Tournelles.
    On ne parle pas ici d’une start-up innovante ou d’une multinationale, mais d’une association a priori sans but lucratif.
    Pourquoi donc ces manœuvres afin de récupérer ce centre pour jeunes difficiles.
    A qui s’adressait Madranges ?
    Colette Kreder, ancienne directrice de l’École polytechnique féminine, et administratrice aux Tournelles, qui se moquait bien elle aussi de la victime et ne pensait qu’à sauver les Tournelles.
    Aujourd’hui, Madranges nous gratifie de ses chroniques dans Le Figaro.
    En 2003, au moment du procès, Madranges,
    « jusqu’alors magistrat au parquet général de la cour d’appel de Paris, rejoint le cabinet de Jean-Louis Borloo au ministère délégué à la Ville.
    Nommé conseiller auprès du Ministre, et venant ainsi compléter le cabinet, il aura en charge notamment les problématiques jeunesse »,
    nous disait alors le site du ministère de la Ville [8] .
    Pas de chance, s’il n’y avait qu’une seule partie civile grâce à la prescription, en réalité beaucoup de victimes sont venues décrire à la barre les mêmes faits de viols et agressions sexuelles.
    D’anciens pensionnaires d’un établissement où Mégel était passé avant, l’institut médico psychologique de Dammartin-sur-Tigeaux, sont également venus témoigner.
    Certains ont décrit ses virées dans les boites parisiennes avec des adolescents du centre, d’autres ont parlé des recrues non qualifiées de Mégel, ou de ses relations avec d’anciens pensionnaires devenus adultes.
    C’est aussi là qu’on a appris l’organisation par Mégel de virées dans des hôtels de luxe au Maroc, ou même aux États-Unis.
    Un soir, il a fait décoller des enfants d’Orly pour les emmener manger à Cannes.
    Dans un reportage diffusé par 7 sur 7 (émission de Anne Sinclair), on voyait les pensionnaires discuter avec Badinter.
    Ils ont aussi été sur le plateau du célèbre pédophile Michel Polac, en compagnie de Depardieu, dont les débuts de carrière sont des plus obscurs, et Renaud.
    Comment était financé ce centre pour parvenir à envoyer les jeunes au Maroc (où des viols ont eu lieu), en Tunisie,au Canada, aux USA [9] ou dans les restos chics de Cannes (comme le Carlton) et de Paris ?
    « Outre les allocations de la Caisse d’assurance maladie, l’institut récolte aussi les dons de généreux mécènes, dont le legs d’une vieille dame fortunée, et les cadeaux en nature (champagne, caviar) de sociétés privées.
    Certaines participent d’ailleurs au financement du nouveau pensionnat, inauguré en 1995 »,
    nous explique le site de l’association Morkhoven (Association du grand Marcel Vervloesem NDLR).
    Dans ce nouveau pensionnat, « chacune des 26 chambres a été décorée par les soins d’une ambassade ».
    Mais on rêve : que viennent faire les ambassades dans la décoration d’un pensionnat pour jeunes difficiles ?
    A ce stade, précisons qu’en Angleterre, un des sports nationaux était pour le MI5 ou le MI6 de coincer des personnalités, souvent étrangères, lors de partouzes organisées dans divers orphelinats ou dans des villas, mais avec des enfants pris dans des orphelinats.
    Il n’y a qu’un pas à faire pour envisager le même type de processus avec les Tournelles.
    Finalement, Mégel a pris 11 ans, puis 12 ans en appel.
    On notera que des plaintes avaient été déposées contre Mégel dès 1994 et que l’affaire a débuté suite à une lettre anonyme du père d’une victime de Mégel, qui a écrit en 1997 à Xavier Emmanuelli, alors secrétaire d’État à l’Action humanitaire.
    Aujourd’hui, toutes les familles savent qu’une telle lettre est directement renvoyée au parquet, au nom de la fameuse « séparation des pouvoirs » qui n’est qu’un mythe.
    La victime principale de l’accusation a porté plainte à 17 ans, la même année.
    Et dès les années 80, les psychiatres de la région disaient que les Tournelles était un établissement dangereux, dans lequel il ne fallait pas envoyer les enfants.
    En outre, Mégel n’a fait que 5 jours de préventive.
    « Robert Mégel a été relâché après cinq jours de détention, par décision du président de la chambre d’accusation, en vertu d’une mesure très rare : le référé-liberté », a précisé le journal La Vie,
    « Autre – étrange – rareté : le contrôle judiciaire n’est pas laissé à la disposition du juge, comme le veut la coutume, mais à la chambre d’accusation.
    “Il a été réduit à sa plus simple expression, note un policier.
    Mégel n’a même pas besoin d’aller pointer chez les gendarmes !”
    Les policiers qui ont, semble-t-il, eu quelque mal à démarrer l’enquête, font d’étonnants constats : l’expert informaticien de la DRPJ a ainsi découvert qu’un psychiatre des Tournelles n’a pas hésité à signer de faux documents ».
    Divers documents concernant les nombreux protagonistes de l’affaire ont également disparu, comme ce fut le cas, par exemple, pour le dossier personnel de Mégel au ministère de la Justice, qui est son employeur, ou l’original du dossier de la victime, qui a disparu avant d’être remplacé par un faux rapport antidaté par Tremsal.
    Quant à la presse, qui a relaté le scandale même a minima, elle a été systématiquement poursuivie, et intimidée par Mégel et ses amis.
    Mégel avait déjà bénéficié de l’ultra laxisme judiciaire en faveur des pédophiles : cité parmi 340 personnalités dans le dossier Coral qui a été étouffé, Mégel était déjà passé entre les mailles du filet.
    Si filet il y a eu dans cette affaire…

    Bref, je suppose que si Mégel a fini par tomber, c’est qu’il dérangeait quelqu’un.
    Avait-il des dossiers sur certaines personnes ?
    Etait-il devenu trop voyant ?
    Ou est-ce que les détournements de fonds qu’on lui a reprochés en ont dérangé certains ?
    On ne le saura sans doute jamais, quoique…
    En tout cas, quand on voit les manœuvres et pressions diverses qui n’ont cessé dans ce dossier, on comprend que Mégel n’était certainement pas le seul à être mouillé jusqu’au cou dans cette affaire.
    C’est l’ancien adjoint de Mégel qui a repris Les Tournelles.
    Bien sûr, lui non plus n’avait rien vu, rien entendu.
    Brisons l’omerta sur ces réseaux pédophiles qui ont le pouvoir.
    On lâche rien.
    L’équipe Wanted Pedo.

    [1] Au départ, ce centre était un institut médico psychologique dans lequel des enfants au crane rasé étaient installés dans les sous-sols.
     
    [2] Pascal Viret a subi de grosses pressions suite à son intervention dans ce dossier :
    « Par ailleurs, le responsable de la Protection de l’enfance en Seine-et-Marne, Pascal Vivet, qui a exprimé ses soupçons sur Robert Mégel, a craint pour son emploi.
    Et indique ne plus compter les menaces téléphoniques », cf. La Vie.
    En fait, Vivet a été viré suite à cette affaire, et les menaces qu’il a reçues étaient carrément des menaces de mort.
     
    [3] Conseil d’Administration.
     
    [4] A l’arrivée de la gauche au pouvoir, en 1981, on lui propose d’intégrer la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, où il est vite remarqué par Gaston Defferre, alors ministre de l’Intérieur, qui en fait son conseiller technique sur le sujet.
    Gaston Defferre, maire de Marseille où la French connection battait son plein et ami du mafieux Mémé Guérini, sait certainement de quoi il parle en matière de drogues.
    Nick Venturi, un des gros bras de Defferre, était aussi un des piliers de la french Connection.
    Enfin, je ne vais pas m’étaler sur ce très riche sujet, j’y reviendrai sûrement un jour dans ma saga de la société Ricard et de Charles Pasqua.
     
    [5] La mère avait ensuite surpris Mégel dans le lit de son fils et avait porté plainte, mais Mégel a été blanchi, notamment parce que sa victime n’a pas osé parler aux flics.
     
    [6] Étrangement, des photocopies de ces cahiers ont été envoyée anonymement au juge par la suite.
    Avec toutes les données ou pas ? Mystère.
     
    [7] En octobre 1998, selon le Point,
    « le parquet de Meaux a ouvert une enquête préliminaire pour abus de biens sociaux, abus de crédit et abus de pouvoir.
    La section financière du SRPJ de Versailles s’intéresse au patrimoine de l’Association des Tournelles, estimé à près de 80 millions de francs ».
    Frédéric Berger von Götz von Berlichingen
                                    



                          
  • FRANCE, MARINE LE PEN, MARION MARÉCHAL LE PEN, JEAN-MARIE LE PEN, EMMANUEL MACRON, MOUTON, BRETAGNE, ERIKA, CHRISTOPHE MAÉ, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER





                     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 
                                        à
                         LA FRANÇAISE

                                       OU
                    LES MOUTONS DE MACARONS


    En France, pays d'occupa-sion illégale de la Savoie, il y a un feuilleton pas triste, concurrent de la série Dallas, LESÉLEC-SIONS PRÉSIDENTIELLES.


    Voici mon Ami Alice au Pays des Mer-veilles qui me donne un dossier remarquable sur le personnage Macron.

    Mise au point: dans une certaine presse pas certaine, on trouve des écrits déplacés concernant MadamaeMacron, qui est courageuse et fière face à ces calomnies. Votre journal l'Écho des Montagnes respecte la vie privée qui est aussi sacrée que la Terra Sacra de la Savoie.

    Je vous demande de ne pas lire une telle presse qui est indigne d'un citoyen d'honneur qui se respecte.Si Macron est élu, son épouse fidèle sera toujours dignement à ses côtés et représentera une France Impeccable.
    Cette mise au point terminée, cliquez sur le dossier complet suivant, ski vous plaît.

    LES DESSOUS DE MACRON: QUI LE SOUTIENT? http://osonscauser.com/qui-est-vraiment-macron/ipeeeosonscauser

    SOURCES :

                [ LA VIE DU TECHNOCRATE MACRON ]
    http://www.magazine-decideurs.com/news/le-talentueux-mr-macron Cet article de 2014 est incontestablement la biographie la plus complète et synthétique sur le parcours de Macron et, surtout, son appartenance à la technocratie français

                [ COMPRENDRE LA CENTRALITE DE L’ENA DANS LE CHAMP DU POUVOIR EN FRANCE]

    Une enquête sur les Inspecteurs de Finances : https://www.pantouflewatch.org/2016/06/28/tresor-et-inspection-generale-des-finances-la-caste-des-pantouflards/

    Le sublime destin de la promo de Macron : http://www.vanityfair.fr/actualites/france/articles/senghor-la-promo-de-lena-qui-a-forge-emmanuel-macron/15406

                [ TOUT SAVOIR SUR JEAN-PIERRE JOUYET ]

    Les liens entre Macron et Jouyet : http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-derriere-macron-l-ombre-de-jouyet-22-04-2016-2034081_2134.php

    Jouyet, au cœur du pouvoir : https://m.slate.fr/story/94605/clivage-droite-gauche-symbolique-politique
                Un article du Monde accessible ici :
      http://moulinier.over-blog.com/2014/10/les-jouyet-un-couple-au-pouvoir-a-droite-a-gauche.html

                [ LA COMMISSION ATTALI ]

    Jacques Attali, sa vie son œuvre : https://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2008-01-25-Attali
    Les mesures recommandées par la Commission Attali : https://blogs.mediapart.fr/gerardfiloche/blog/181014/les-316-decisions-de-la-commission-attali-et-macron-2008

    La composition de cette commission : Je mets le Wikipedia pour que vous puissiez cliquer sur les biographies. Elles sont TRES instructives : https://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_pour_la_lib%C3%A9ration_de_la_croissance_fran%C3%A7aise#Membres

    La source officielle est là : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000428428&dateTexte=20170213

    La filiation entre la loi Macron et le rapport Attali : https://www.mediapart.fr/journal/france/130115/aux-origines-de-la-loi-macron-un-projet-neoliberal-concocte-pour-sarkozy?onglet=full

                [ ROTSCHILD ]

    Rotschild et Serge Weinberg (+ la fusion Nestlé) : https://www.challenges.fr/magazine/les-patrons-supporteurs-de-macron_139967

    Macron qualifie son métier de banquier de  « prostitution » :
    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/03/09/25002-20150309ARTFIG00244-emmanuel-macron-compare-son-ancien-metier-de-banquier-a-de-la-prostitution.php

    Une perle : Macron qui parle lui-même, en 2010, de ces belles années : http://www.sciences-po.asso.fr/docs/2012125712_emacron.pdf

                [ MACRON A L’ELYSÉE ET AU GOUVERNEMENT ]

    Jouyet le recommande : http://www.lopinion.fr/5-mai-2014/francois-hollande-n-en-a-pas-fini-remaniement-11962

    L’influence de Macron sur Hollande (CICE, pacte responsabilité, affaires européennes)  : http://lelab.europe1.fr/Qui-est-Emmanuel-Macron-le-nouveau-ministre-de-l-Economie-16140
    Hollande envoie Macron à Bilderberg : http://metro.co.uk/2014/05/29/bilderberg-copenhagen-2014-full-list-of-official-attendees-4744401/

                [ BONUS : QUI SOUTIENT SA CANDIDATURE ET SON MOUVEMENT ]

               Les soutiens à l’heure actuelle : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/02/28/les-soutiens-d-emmanuel-macron_5087064_4854003.html

               Le rôle du millionnaire Herny Hernand (témoin du mariage de Macron) : http://www.lefigaro.fr/politique/2016/08/31/01002-20160831ARTFIG00083-henry-hermand-le-mecene-millionnaire-qui-couve-macron.php

                Qui prête même des bureaux à « En Marche ! » : http://www.bfmtv.com/politique/henry-hermand-millionnaire-et-conseiller-de-l-ombre-d-emmanuel-macron-1031944.html
    Le soutien des personnalité clefs des  think tanks de droite et de « gauche » :
                L’institut Montaigne (Laurent Bigorne):  https://www.mediapart.fr/journal/france/070416/le-patronat-heberge-discretement-emmanuel-macron
                Terra Nova (Thierry Pech) : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2016/07/11/25003-20160711ARTFIG00295-parlementaires-intellectuels-chefs-d-entreprises-la-selection-macron.php
                La fondation Jean Jaurès (Gilles Finchelstein et Ismaël Emilien) :
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/de-dsk-a-maduro-l-etonnant-parcours-d-ismael-emelien-conseiller-de-macron_1844250.html
                L’Institut Bruegel (Jean Pisani-Ferry) : http://www.liberation.fr/debats/2017/02/27/macron-le-candidat-de-la-droite-liberale_1551423


    Les Françaises et les Français sont-ils les Moutons de Macron?

    Les côtes bretonnes ont été souillées par l'Érika, le seront-elles de nouveau par le sang impur?
                     Cliquez sur la photographie, merci: 

     

     OU LA BONNE-HEURE?
    CLIQUEZ SUR LES PHOTOGRAPHIES, MERCI.




    Entendez:

    https://youtu.be/m5qXr9lLdwA

    ou
     


    Frédéric BERGER

  • SAVOIE, SENS COMMUN, CATHOLIQUE, MARINE LE PEN, EURO, FRÈRES MUSULMANS, FRANÇOIS FILLON, L.R., FRONT NATIONAL, MARION LE PEN , BRUNO GOLLNISCH, ROBERT LANGLOIS,ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER





    Communiqué de l’État de Savoie, concernant les élections étrangères françaises.
    En Savoie, on est mort de rire suite à la magouille des élec-sions maçonniques françaises, pays d'occupa-sion de la Savoie.

    Preuve en est: SENS INTERDIT, SENS COMMUN,SENT LA MERDE.

    Preuve:


    SENS COMMUN : IDIOTS-UTILES DES « FRÈRES MUSULMANS »
    (Robert Langlois)

     

    En politique, c’est comme dans les systèmes d’équation : il vient un moment où tout se simplifie. Nous y sommes. L’équation du vote de SENS COMMUN pour Fillon est résolue. Elle s’est simplifiée toute seule.

    Résultat

    Fillon, le candidat supporté (hissé au cric à la primaire de la droite) par SENS COMMUN a donné la même consigne de vote que l’« Union Nationale des Musulmans de France » (ex-UOIF). Les deux ont appelé à voter Macron pour faire barrage à Marine Le Pen…
    Voilà, c’est tout simple. Telle est la réduction ultime à laquelle a conduit l’engagement de certains apprentis sorciers dans cette campagne.
    Bravo, bravo et encore bravo. Amis catholiques, vous pourrez donc remercier les irresponsables qui vous ont fourrés, et nous tous avec, dans cette nasse.
    Car si vous écoutez le champion que vous a choisi SENS COMMUN, vous allez appliquer la consigne qui complet le mieux à Tarik Ramadan et aux Frères Musulmans, celle qui va détruire les dernières défenses qui nous restent et leur ouvrir le pays.
    Car Tarik Ramadan, les Frères Musulmans et l’UOIF savent exactement comment conquérir la France. Eux, ce sont des politiques de très haut niveau. Eux, avancent sans effort dans l’espace politique que leur livrent depuis des décennies les sociaux libéraux coalisés et, en cette occasion historique exceptionnelle, les idiots utiles de SENS COMMUN. Eux, savent que Macron est leur meilleur candidat, celui qui va faire le vide devant eux.
    Avec le concours de Fillon, Macron a de très grandes chances d’être élu. Alors voici en vrac ce qui nous attendra.

    Immigration

    Macron l’a promis : accélération immédiate, création d’une « autoroute entre Alger et Paris ». On va devoir se pousser, faire de la place. Il va falloir faire beaucoup de place pour faire rentrer tout le monde. Car Macron veut du monde, beaucoup de monde, beaucoup de nouveaux consommateurs pour relancer la croissance que lui réclament les marchés.

    Culture, identité

    La messe est dite. Pour Macron il n’y a pas de culture française, pas d’art français, pas de français de souche, pas de France du tout. Rien. Avec lui, notre bien le plus précieux, notre patrie que nous ont léguée nos ancêtres finira de disparaître. Toutes les traces seront effacées : à l’école, dans les médias, dans les dictionnaires, dans les livres d’histoire, dans les musées, sur les monuments. Partout. Une nouvelle narrative sera définitivement imposée : ce seront les autres qui auront fait la France, mais surtout pas les français. C’est ce que l’on apprendra à nos enfants.

    Frontières 

    Plus de frontières nationales, le pays sera encore plus ouvert qu’il ne l’est.

    Souveraineté nationale

    Fini. Plus rien. Tout sera délocalisé.

    Sécurité

    Poursuite de la politique de laxisme absolu menée depuis des décennies par l’UMPS et validée par le Grand Turc. Plus aucun européen ne pourra se promener dans la rue ni nulle part sans risquer de se faire égorger, écraser, violer. Open bar à la délinquance et au pillage privé. On ne sera plus protégés nulle part. En revanche, tolérance zéro si vous êtes Blanc, hétérosexuel et si vous payez des impôts. Zonzon au moindre dérapage !

    Lois sociétales

    Macron va s’en occuper : GPA, gender, fin de vie, transgénisme, transhumanisme, tout va aller très. Très vite. Tout pour les minorités sexuelles, ethniques, religieuses. Tout contre la tradition, le droit naturel, la famille. La prime sera donnée à tout ce qui n’est pas la France. Seul l’islam sera protégé. Il sera interdit d’émettre la moindre critique à son encontre sous peine de très sévère répression.

    École

    Vous avez aimé Najat Vallaud-Belkacem ? Vous allez adorer celui ou celle que Macron choisira pour la remplacer.

    Liberté d’opinion, liberté d’expression

    Pénalisation des délits d’opinion, plus aucune liberté d’expression en dehors de la doxa imposée, sauf pour les musulmans qui, eux, auront toute liberté de tout dire et tout faire sans aucune entrave.

    Économies, patrimoine

    Macron va s’en occuper aussi. Il va ruiner la classe moyenne pour financer la consommation des immigrés qu’il compte faire rentrer massivement dans le pays pour relancer la croissance et grossir les profits des sociétés transnationales. Tout est prêt. Ça va aller très vite. On n’aura même plus le temps de réagir ou de mettre quoi que ce soit à l’abri. Pour les distraits qui n’ont pas pris leurs précautions, c’est cuit. Les autres, les instruits, les initiés, ceux qui savent, ont déjà tout tiré au sec. Eux, ne risquent plus rien. Seule la classe moyenne se retrouve les doigts coincés dans la tapette. La matière taxable est captive. Trop tard pour en sortir.

    Patrimoine industriel de la France et biens nationaux

    Tout ce qu’il nous reste va être mis à l’encan. Tout va être bradé. Les marchés vont se ruer. Tout va être liquidé à vil prix pour satisfaire les commanditaires de Macron, qui l’ont fabriqué et propulsé là pour qu’il leur renvoie leur retour sur investissement.

    Droit du travail acquis sociaux

    Dérégulation finale. Alignement sur les pays les moins-disant au plan social. 50 milliards de CICE n’ont pas suffi. Il leur faut plus. Encore plus. Tout va y passer. Des millions de chômeurs et de nouveaux pauvres. Pas une famille de la classe moyenne de souche n’y échappera. Dans toutes ces familles, il y aura des drames et des chutes brutales au plus bas de l’échelle sociale.

    Retraites

    Ça va faire très mal. Nombre de retraités vont rejoindre la très grande pauvreté. Ceux à qui il reste du patrimoine seront maintenus le nez au ras-de-l’eau et devront tout liquider pour survivre.

    Protection sociale

    Vous devrez liquider votre patrimoine pour financer vos dépenses de santé, complémenter votre retraite ou financer les dépenses liées à votre fin de vie ou à l’éducation de vos enfants.
    Voilà chers amis, voilà exactement ce qui nous attend.
     
    La responsabilité historique des apprentis sorciers de SENS COMMUN est colossale. Non seulement ils sont commis un faute morale impardonnable en soutenant envers et contre tout un escroc avéré pour défendre des valeurs morales ; mais ils ont commis une erreur politique fondamentale en donnant la préférence au programme ultra-libéral de cet escroc. Un programme dont ils ont pensé qu’ils préserveraient mieux leurs intérêts de classe que celui de la seule candidate patriote qui prônait la sortie de l’euro.
     
    Médiocre petit calcul. Pour sauver leurs petits avoirs bourgeois, les cancres criminels de SENS COMMUN ont sacrifié une chance historique, sans doute la dernière, de trouver une solution par la voie électorale à des problèmes autrement plus importants qui sont ceux de la souveraineté et de l’identité de la France. Après Macron il n’en restera rien. Plus rien du tout. Pas davantage du patrimoine des électeurs de SENS COMMUN d’ailleurs.
     
    L’avenir se profile de façon simpliste. Macron sera élu et il aura une majorité pour gouverner (là, c’est quand même moins sûr – vive la IVème !).
     
    En appelant à voter Macron, Fillon a tiré une balle dans le pied de tous les candidats LR aux Législatives. On voit mal en effet pourquoi après avoir voté Macron les électeurs n’accompagneraient pas sa victoire en lui donnant une majorité. Franchement qui voterait LR aux Législatives après avoir voté Macron à la Présidentielle ? Qui voudrait être dans le camp des battus ?
     
    Macron et ses commanditaires savent que le temps leur est compté avant le collapsus final du système et son effondrement dans le chaos. Par conséquent, ils accéléreront la réalisation de leur programme à marche forcée pour lever les derniers plis tant qu’ils en auront encore le temps.
    Une fois él
    u, tout va donc aller très vite.
    Alors les apprentis-sorciers de SENS COMMUN verront le ciel leur tomber sur la tête. Non seulement tout ce qu’ils abhorrent au plan sociétal se parachèvera, mais leur patrimoine servira de combustible à la politique migratoire voulue par la ploutocratie mondialiste.
    La tiédeur hypocrite de SENS COMMUN : ça n’est pas du bleu pâle, du blanc et du rose qu’il nous faut. C’est du BLEU DE FRANCE, du BLANC et du ROUGE SANG !
    Enfin l’euro s’effondrera car il ne sert plus à rien à l’Allemagne et que les erreurs de conceptions qu’il porte finiront par en précipiter la chute.
     
    Alors, amis catholiques, de grâce atterrissez et sortez de ce faux pas.
    Rejoignez le camp des Patriotes souverainistes, comptez-vous avec nous. Plus le score de Marine Le Pen sera élevé, plus nous aurons de courage et de forces pour affronter les terribles échéances historiques qui nous attendent et qui ne se joueront pas dans les urnes.
     
     
     
    Tout le monde l’aura compris, je suis un catholique totalement dépité. Non seulement j’ai vu l’Église fossoyer la religion, mais je vois maintenant les apprentis sorciers de SENS COMMUN fourvoyer les fidèles aux côtés des « Frères Musulmans ».
    Mais est-ce vraiment une erreur de leur part ou bien une manœuvre diabolique ?

    Dernière minute

    On apprend que SENS COMMUN aurait appelé à ne pas voter Macron sans pour autant appeler à voter pour Marine Le Pen.
    Demi-mesure, minable pas-de-clerc qui confirme bien le manque de hauteur de vue et l’hypocrisie sournoise de leurs équipes dirigeantes. Après avoir appelé à voter pour un escroc dont les chances étaient nulles, les voilà qui se dégagent piteusement en empruntant la petite porte de derrière.
     
    Triste équipe dirigeante qui après avoir baissé la tête pour faire de petits calculs au ras du sol, n’a pas vu arriver le TGV qui va leur renter dans le fondement.
     
    Pauvres catholiques dont le poids politique pourrait être énorme mais qui se retrouvent stérilisés par des dirigeants politiques irresponsables et irrésolus.
     
    Amis catholiques, dégagez-vous de SENS COMMUN, replacez les valeurs dans le bon ordre, ne faites pas la courte échelle aux musulmans fanatiques. Retrouvez la place qui est la vôtre dans le camp des patriotes.
     
    Robert Langlois

    Cet article ne vise nullement les électrices et électeurs dont nous estimons qu’ils ont été abusés, mais uniquement les dirigeants de SENS COMMUN qui les ont hypocritement fourvoyés.

     

  • ASCADIE, REGÉNÉRATION, CELLULE, VIELISSEMENT, VIE, ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER

    Cet animal est un expert de la régénération

     Cliquez sur la photographie, merci

     

    L’ascidie, ce curieux petit invertébré marin en forme d’outre, a la faculté de renouveler ses tissus très rapidement après de graves lésions. L’étude de ce mécanisme biologique, encore rare, pourrait se révéler précieuse pour la médecine régénérative. 
     
    Si les ascidies étaient un personnage de bande dessinée, elles seraient à coup sûr Wolverine, le X-men au pouvoir auto-guérisseur qui se remet en accéléré de toutes les blessures. Comme le héros de Marvel, ces petits organismes marins apparus il y a 500 millions d’années environ possèdent – du moins dans leur forme dite « coloniale » – de fascinants pouvoirs de régénération.
     À tel point que leur corps, presque entièrement  détruit par un de leur rare prédateur ou par le manque de nourriture, peut se reconstruire complètement en quelques jours quand le danger ou la pénurie sont passés. Dès lors, ces invertébrés, aux formes souples et onduleuses qui enchantent par leurs couleurs et leurs symétries, ne se contentent pas seulement d’orner le fond des mers et d’y faire « tapisserie » : ils intéressent au plus haut point les biologistes qui rêvent de s’inspirer de leurs étonnantes propriétés.

    C’est un modèle fascinant : les ascidies coloniales disposent de plusieurs voies pour construire un même corps.
     
    « Les recherches sur les ascidies pourraient avoir des répercussions importantes pour la médecine régénérative, souligne Stefano Tiozzo, responsable d’une des sept équipes du Laboratoire de biologie du développement de Villefranche-sur-mer. 

     Depuis sa thèse, ce jeune chercheur se passionne pour ces singulières « marguerites de mer ». Même s’il préfère rester modeste sur la portée à court terme de ses recherches, la biologie régénérative des ascidies pourrait bien devenir un modèle pour cette branche de la médecine qui vise à soigner nos tissus malades ou endommagés en régénérant nos propres cellules. Cette nouvelle thérapie nous éviterait le recours parfois délicat à la greffe de tissus ou d’organes étrangers. C’est d’ailleurs dans le cadre des mécanismes de reconnaissance du « soi » et du « non-soi », qui jouent un rôle clé dans le rejet de greffes chez les êtres humains, que des chercheurs en immunologie s’étaient déjà intéressés aux ascidies à la fin des années 1990.

      
    Certes, les ascidies ne sont pas les seuls animaux dotés de tels pouvoirs de régénération : l’axolotl et sa cousine la salamandre ont eu davantage les honneurs de la presse ces dernières années. Mais, par leur plus grande facilité d’étude en laboratoire ainsi que leur large diversité – environ 3 000 espèces recensées à ce jour –, elles sont des candidates toutes désignées pour explorer en détail ces mécanismes.
     « Surtout, c’est un modèle fascinant car à la différence de beaucoup d’autres animaux, et notamment des vertébrés, les ascidies coloniales disposent de plusieurs voies pour construire un même corps », s’enthousiasme le chercheur. 

    Autant de voies de régénération que son équipe aimerait justement percer à jour en se penchant plus particulièrement sur un groupe d’espèces proche du botrylle étoilé (Botryllus schlosseri), une espèce d’ascidie très répandue sur le littoral méditerranéen.
     

    La régénération ou la fabrique du même

    Pour isoler la clé du pouvoir de régénération, les chercheurs ont décidé de comparer les ascidies selon leurs différents modes de vie. « Elles peuvent en effet être soit solitaires, soit sociales ou coloniales » explique le chercheur.

     Fait remarquable, quand il choisit la forme « communautaire », chaque animal donne du sien : « Dans une forme coloniale, les individus se solidarisent en une seule et même tunique parcourue par un réseau de vaisseaux sanguins qui connecte tous les membres de la colonie. Puis la colonie s’étend de proche en proche par propagation végétative : dès lors, chaque nouvel individu est en réalité un clone de l’organisme fondateur », explique Stefano Tiozzo.

    Or ce mode de reproduction asexuée – qui ne fait intervenir qu’un seul individu – est en général « lié à un pouvoir de régénération très haut », précise Stefano Tiozzo. « Chez les métazoaires, cette faculté de se régénérer est présente dans différentes espèces, mais pas toujours avec la même puissance », poursuit-il.

     Chez les ascidies coloniales, et en particulier le botrylle étoilé, la puissance de régénération couplée à la diversité de ses manifestations est donc une piste précieuse.
     

    À la recherche des clés de la régénération

    Il s’agit donc d’observer les différents cas de figure : « Les ascidies solitaires ne se reproduisent que de manière sexuée et montrent alors des capacités à se régénérer moins élevées que les espèces coloniales », indique notamment Stefano Tiozzo. Reste à analyser ces différences le plus finement possible avec les nouveaux outils d’imagerie cellulaire et de la biologie moléculaire tels le séquençage haut débit et la transgénèse. « Développer ces outils nous demande beaucoup de travail car nous partons de presque rien : ces organismes restent très peu étudiés », constate le chercheur qui a recensé à ce jour moins d’une dizaine d’équipes dans le monde impliquées dans la biologie régénérative des ascidies coloniales.

    Ces efforts se concentrent aujourd’hui sur l’acquisition de connaissances fondamentales sur le botrylle étoilé et ses espèces voisines. Avec, en premier lieu, le « manuel » de base de toute biologie moléculaire, à savoir le génome.

     Le laboratoire prévoit ainsi de séquencer, en plus du génome du botrylle étoilé déjà disponible, les génomes de deux espèces coloniales et d’une espèce solitaire. En tirant parti de la proximité génétique de ces espèces dont le pouvoir de régénération diffère, l’équipe espère ainsi jouer sur ces petites différences entre leurs « catalogues de gènes » afin de révéler les bases génétiques de la régénération. « Il n’y a toutefois pas de "gènes de la régénération" à proprement parler, nuance le chercheur, mais plutôt une orchestration moléculaire complexe à laquelle participent différents pupitres : les gènes en sont un, au même titre que les régions régulatrices, les modifications épigénétiques ou encore l’environnement. » 

     Une orchestration cellulaire subtile que l’équipe étudie également grâce à des études mesurant et comparant les niveaux d’expression des gènes entre différentes conditions. Cette approche a déjà fait ses preuves dans le laboratoire puisqu’elle a récemment permis à l’équipe d’isoler des réseaux de gènes qui se comportent différemment chez le botrylle étoilé en fonction du mode de reproduction.
     

    Il n’y a pas une clé de voûte magique de la régénération qui serait conservée chez toutes les espèces.
     
    En parallèle, ces nouveaux outils expérimentaux appliqués au botrylle étoilé et à ses comparses pourraient conduire à une meilleure compréhension des mécanismes de production des cellules souches, ces cellules « mères » capables de redonner vie à toute forme de cellules et à partir desquelles un organe voire un organisme complet peut être reconstitué. Ce sont ces mêmes cellules souches qui, chez les ascidies, interviennent dans la reproduction asexuée et dans la régénération.

     Pour le moment, Stefano Tiozzo et son équipe essaient avant tout de comprendre l’origine de ces cellules souches chez le botrylle étoilé : préexistent-elles déjà un peu partout dans l’organisme, ou proviennent-elles de cellules spécialisées en mesure de se reprogrammer ?
    Autant de réponses à venir qui pourraient aussi éclairer les mécanismes évolutifs qui ont privé une grande partie des animaux, dont les êtres humains, de ces incroyables capacités. À la différence du héros de fiction Wolverine, dont les pouvoirs extravagants résultent d’une simple mutation génétique, il en faudrait davantage pour que ces capacités enviables nous soient transférées telles quelles : « Il n’y a pas une clé de voute magique de la régénération qui serait conservée chez toutes les espèces et qu’il suffirait de réactiver », tient à préciser Stefano Tiozzo. 

    Que celles et ceux qui se rêvaient déjà en futur X-men ne se désolent pas pour autant : en plus de leur apport attendu en médecine régénérative, ces recherches  pourraient éclairer certains processus à l’œuvre dans les maladies dégénératives et le vieillissement. Et tout cela grâce à ces petits animaux marins, qui s’étaient jusque-là tenus bien loin des projecteurs. À l’exception toutefois du regard voyageur de l’écrivain John Steinbeck qui, Dans la mer de Cortez, leur dédiait cette maxime énigmatique : « Je suis plus que la somme de mes cellules, et pour ce que je sais, elles sont davantage que la division de moi-même. »

    Frédéric BERGER

  • BRIGITTE BONELLO, POLICE NATIONALE, H.L.M., T.A. DE LYON, ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER


                     BRIGITTE BONELLO COMBAT 

                         L'INJUSTICE DE LA JUSTICE
                                     FRANÇAISE

    Grève de la faim: J+3 

    Bonsoir à tous,
    Aujourd’hui jeudi 20 avril 2017 - J3 de la grève de la faim devant le TGI de LYON
    Dès 13H00 rassemblement auprès de Jean-Pierre qui comme un pacha était sur son transat à se faire des sandwiches charcuterie / fromage.
    Il a proposé de faire le Café mais nous avions donc l’ami Youcef qui venait de Grenoble.
    Youcef soutien fidèle de René FORNEY.
    Nous sommes allés chez Nelly pour y prendre une boisson chaude car il ne fait guère chaud sur LYON
    Mais ce n’est pas un peu de froid qui va nous arrêter.
    Quand on est lancé, on est lancé.
    Youcef a fait 1H30 de train aller pour venir voir si je ne manquais de rien.
    Un grand merci à lui.
    Impeccable, formé à la communication, il a  pris les choses en main et a placé la pancarte MON TRAVAIL … sur une moto garée là.
    Il a porté sur lui la pancarte Grève de la faim.
    Nous avons mis sur le mur du TGI avec du scotch la pancarte CRIME : MALADIE ET HANDICAP
    Elle a été très porteuse cette affiche et nous a ramené un grand nombre de personnes.
    Je ne compte plus les soutiens de très nombreux fonctionnaires, dégoûtés de ces sacrifices sur l’autel de leurs finances, causant des ravages monstrueux (suicide perte de logement précarité etc …)
    Personne n’est à l’abri les amis de la maladie du handicap, de malfaisance de petits chefaillons à qui votre tête ne revient pas.
    Ainsi Pierre est passé me dire bonjour aujourd’hui comme hier.
    N’ayant qu’une parole j’avais promis à Andréani de lui tirer sur papier les photos prises et je les avais dans mon sac.
    Ce dernier est venu nous tenir compagnie et discuter.
    Jean-Pierre a fait des va et vient TGI et Tribunal Administratif m’apportant du café ou des boissons.
    A un moment il m’a même ramené alors que Youcef reprenait le train pour Grenoble, Giuseppe.
    Ce dernier qui croit encore au Père Noël soviétique revenait de poser des mémoires au TA.
    Notre ami Toni - dangereux terroriste puisqu’être pensant et humaniste - est venu discuter avec moi sur le matelas de la misère.
    Dieu merci il fait froid mais très beau et au soleil plus la chaleur du cœur aidant- nous étions BIEN.
    J’ai déjà perdu 2 kilos.
    Rassurez-vous j’ai beaucoup de graisse hivernale à éliminer.
    Thérèse nous est alors apparue. Toujours vaquant à ses aides diverses auprès de nombreuses personnes mais toujours bien présente notre Thérèse.
    Nous avons eu un homosexuel qui est venu discuter avec nous - cet homme en très grande souffrance - savait que l’on extermine en notre beau pays des droits de l’homme les personnes non rentables et les personnes malades et handicapées. Il a échangé un moment avec nous.
    Nous avons pu discuter avec la personne possédant la moto soutien pancarte. Il s’appelait Paul.
    Un jeune homme qui voulait se lancer dans l’immobilier et à qui j’ai souhaité de ne pas perdre son âme dans ce milieu de requins.
     
    J’ai pu lui raconter mon histoire - celle de René FORNEY
    Il était plutôt effaré que l’on puisse être incarcéré ou interné parce que l’on dérangeait ces requins.
    Nous avons eu un échange très riche.
    J’en ai profité pour l’inciter à se rebeller un peu - je l ui ai raconté comment lors des guerres du Vietnam des personnes se levaient pour dire NON. Comment des personnes faisaient des sit in
    Je lui ai parlé de Fred et des viols d’enfants.
    Ces temps de rue sont des merveilleux moments où des personnes parfois pressées - s’arrêtent - discutent et comprennent la dure réalité de leurs frères humains.
    Aujourd’hui n’a pas dérogé à la règle.
    Les personnes avec qui j’ai pu parler porteront en eux des graines qu’ils devront semer.
    Chaque histoire est différente mais chaque histoire ramène toujours à la même chose : des privilégiés qui abusent des petites personnes du PEUPLE - des privilégiés qui se croient au-dessus du PEUPLE - des privilégiés qui auront un jour des comptes à nous rendre.
    Nous avons terminé cette journée aux Halles de BOCUSE - haut lieu de ripailles de la Franc- maçonnerie - où JP grand seigneur m’a offert une boisson chaude en remerciement de son linge lavé.
    J’en ai profité puisque JP a désormais un portable IPHONE pour lui apprendre à envoyer des sms.
    Toute l’après-midi, il s’était amusé à faire des vidéos et des photos, mais n’arrivait pas à envoyer des sms.
    Demain j’y retourne.
    Puis comme un salarié, un travailleur, je profiterai de mon samedi et de mon dimanche pour dormir et me reposer.
    NB :
    Un passant révulsé par mon histoire, prénommé Gilles, a pris une photo et a dit qu'il m'enverrait un ami journaliste. Je n'y crois guère mais bon enfant je l'ai laissé prendre sa photo.
     

     
    BB