Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

International

  • BDS, PALESTINE, ISRAËL, BOYCOTT, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

    200 juristes européens signent pour le droit de boycotter Israël

     

    DÉCLARATION DE JURISTES CONTRE LES MESURES ADOPTÉES PAR CERTAINS GOUVERNEMENTS VISANT À PROSCRIRE LE MOUVEMENT BDS

     

    "Boycott, Désengagement et Sanctions (BDS) est un mouvement global et pacifique mené par la société civile palestinienne. Il vise à forcer Israël à exécuter ses obligations en matière de droit international humanitaire et de normes internationales relatives aux droits de l’homme, telles qu’exigées par de multiples résolutions de l’ONU. Plus particulièrement, les objectifs poursuivis sont la fin de l’occupation des territoires palestiniens et syriens, la cessation de la discrimination systématique contre les palestiniens dans les Territoires palestiniens occupés et en Israël même ainsi que le retour des réfugiés palestiniens.

     

    Le mouvement BDS s’est établi sur le modèle du Mouvement Anti-Apartheid, qui mobilisait la société civile contre l’apartheid en Afrique du Sud. Ce premier a évolué en un mouvement puissant et efficace dans la promotion des mesures visant à faire pression sur Israël pour qu’il se conforme au droit international, ainsi que dans la persuasion d’Etats tiers et d’entreprises commerciales pour que ces derniers s’abstiennent d’apporter leur soutien aux violations du droit international commises par Israël.

     

    La mobilisation de la société civile pour le respect des droits de l’homme - telle qu’elle a eu lieu durant la campagne contre l’apartheid en Afrique du Sud ou encore lors du mouvement afro-américain des droits civiques aux Etats-Unis - n’a jamais été entravée par l’action de gouvernements étrangers. Cependant, l’efficacité de BDS a entraîné non seulement Israël, mais aussi divers Etats tiers, à adopter des mesures aux fins de suppression de ce mouvement.

    La France, la Grande-Bretagne, le Canada et certaines assemblées législatives aux États-Unis ont adopté des lois et pris des mesures exécutives pour supprimer, proscrire, et parfois pénaliser les actions du mouvement. Ce type de mesures vise à sanctionner les individus, les entreprises ainsi que les institutions privées et publiques, qui prennent des décisions commerciales, d’investissement ou d’approvisionnement respectueuses tant de la morale que du droit.

    D’autres Etats (notamment la Suède, les Pays-Bas et l’Irlande), bien que désapprouvant un boycott d’Israël, ont considéré que la mobilisation du mouvement BDS constituait un exercice légitime de la liberté d’expression, droit fondamental consacré en droit interne et dans les conventions internationales des droits de l’homme. Des organisations réputées de défense des droits de l’homme, notamment la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) et Human Rights Watch, ont également estimé que les individus, les associations, les institutions publiques et privées ainsi que les gouvernements et les entreprises régionales étaient fondés à promouvoir et à mettre en œuvre le mouvement BDS, exerçant ainsi leur droit fondamental à la liberté d’expression.

     

    Les Etats et organisations qui considèrent que BDS exerce légitimement sa liberté d’expression ont raison. La question n’est pas de savoir si l’on approuve l’objectif ou les méthodes de BDS. Il s’agit de savoir si afin de protéger Israël, une exception à la liberté d’expression, pierre angulaire des droits de l’homme, doit être permise. Les Etats prohibant le mouvement BDS compromettent ce droit fondamental. En exonérant un Etat en particulier de la promotion de mesures pacifiques, qui visent à obtenir sa conformité avec le droit international, ils menacent la crédibilité des droits de l’homme."

    • Signataires

    GRANDE BRETAGNE :

    Prof. Guy Goodwin-Gill, Emeritus Fellow, All Souls College, University of Oxford

    Prof. Sir Geoffrey Bindman QC, barrister ; University College London and London South Bank University

    Prof. Conor Gearty, London School of Economics

    Prof. Iain Scobbie, University of Manchester

    Prof. William Schabas, Middlesex University, London

    Prof. Bill Bowring, Birkbeck University of London

    Prof. Rachel Murray, University of Bristol

    Prof. Robert Wintemute, King’s College London

    Prof. Kevin Jon Heller, SOAS University of London

    Prof. Penny Green, Queen Mary University of London

    Prof. Sol Picciotto, Lancaster University

    Prof. Oren Ben-Dor, University of Southampton

    Prof. Wade Mansell, University of Kent

    Michael Mansfield QC, barrister, London

    Kirsty Brimelow QC, barrister, London

    Paul Ridge, barrister, London

    David Renton, barrister, London

    Daniel Machover, lawyer, London

    Dr. Ntina Tzouvala, University of Durham

    Dr. Gleider I. Hernández, University of Durham

    Dr. Ralph Wilde, University College London

    Dr Vanja Hamzić, SOAS University of London

    Dr. Christine Schwoebel-Patel, University of Liverpool

    Dr. Mazen Masri, City, University London

    Dr. Michael Kearney, University of Sussex

    Dr. Brenna Bhandar, SOAS University of London

    Dr. Isra Black, University of York

    Dr. Nadine El-Enany, Birkbeck University of London

    Dr. Gina Heathcote, SOAS University of London

    Dr. Edel Hughes, University of East London

    Dr. Ioannis Kalpouzos, City, University of London

    Dr. Sarah Keenan, Birkbeck University of London

    Dr. Vidya Kumar, University of Leicester

    Dr. Thomas MacManus, Queen Mary University of London

    Dr. Paul O’Connell, SOAS University of London

    Dr. Graham Smith, University of Manchester

    Dr. Nimer Sultany, SOAS University of London

    Dr. Michelle Burgis-Kasthala, University of Edinburgh, Scotland

    Dr. Charlotte Peevers, University of Glasgow

    Dr. Mohsen Al-Attar, Queen’s University Belfast

     

    IRLANDE

     

    Dr. John Reynolds, National University of Ireland, Maynooth

    PAYS-BAS

    Prof. John Dugard, University of Leiden

    Prof. Paul de Waart, Emeritus VU University Amsterdam

    Prof. Liesbeth Zegveld, University of Amsterdam ; lawyer

    Prof. Karin Arts, ISS of Erasmus University Rotterdam

    Dr. Jeff Handmaker, ISS of Erasmus University Rotterdam

    Dr. Joseph Powderly, Assistant-Professor, University of Leiden

    Dr. Marloes van Noorloos, Tilburg University

    Dr. Michiel Bot, Tilburg University

     

    BELGIQUE

     

    Prof. Eric David, Université Libre de Bruxelles

    Prof. Jean Salmon, Université Libre de Bruxelles

    Prof. Olivier Corten, Université Libre de Bruxelles

    Prof. Francois Dubuisson, Université Libre de Bruxelles

    Prof. Pierre Klein, Université Libre de Bruxelles

    Prof. Jaques Englebert, Université Libre de Bruxelles

    Prof. Anne Lagerwall, Université Libre de Bruxelles

    Prof. François Ost, Université Saint-Louis, Bruxelles

    Prof. dr. emeritus Dirk Voorhoof, Ghent University ; European Centre for Press and Media Freedom

    Prof. Dr. Eva Brems, Human Rights Center, Ghent University

    Alexis Deswaef, avocat au barreau de Bruxelles ; président de la Ligue des Droits de l’Homme (Belgique)

    Véronique van der Plancke, advocate au barreau de Bruxelles ; Université de Louvain

     

    LUXEMBOURG

     

    Dr. Parvathi Menon, Max Planck Institute Luxembourg for Procedural Law

     

    FRANCE

     

    Prof. Jean Matringe, Université de Paris I Panthéon Sorbonne

    Prof. Xavier Dupré de Boulois, Université de Paris I Panthéon Sorbonne

    Prof. Catherine Kessedjian, Université de Paris II Panthéon Assas

    Prof. Thomas Perroud, Université de Paris II Panthéon Assas

    Prof. Gilles Guglielmi, Université de Paris II Panthéon Assas

    Prof. Stéphanie Dijoux, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense

    Prof. Franck Latty, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

    Prof. émérite Géraud de la Pradelle, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense

    Prof. émérite Alain Pellet, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense

    Prof. émérite Monique Chemillier-Gendreau, Université Paris Diderot

    Prof. émérite Robert Charvin, Université de Nice Sophia Antipolis

    Prof. émérite, Paul Allies, Université de Montpellier I

    Prof. émérite, Gérard Blanc, Université d’Aix-Marseille

    Prof. Delphine Costa, Université d’Aix-Marseille

    Prof. Marie-Pierre Lanfranchi, Université d’Aix-Marseille

    Prof. Elise Carpentier, Université d’Aix-Marseille

    Prof. Josiane Auvret-Finck, Université de Nice Sophia Antipolis

    Prof. Philippe Lagrange, Université de Poitiers

    Prof. Arnaud de Nanteuil, Université du Maine

    Prof. Alina Miron, Université d’Angers

    Prof. Diane Roman, Université François Rabelais Tours

    Prof. Marie-Laure Basilien-Gainche, Université Jean Moulin Lyon III

    Prof. émérite Armel Kerrest, Université de Bretagne Occidentale

    Prof. Xavier Souvignet, Université de Grenoble Alpes

    Prof. Thierry Garcia, Université Grenoble Alpes

    Prof. Romain Tinière, Université Grenoble Alpes

    Prof. Aurélien Antoine, Université Jean Monnet - Saint-Etienne

    Prof. Jacques Larrieu, Université de Toulouse I Capitole

    Prof. Sébastien Platon, Université de Bordeaux

    Prof. François Quastana, Université de Lille II

    Prof. Emmanuelle Tourme Jouannet, Institut d’études politiques de Paris

    Prof. Vincent Dubois, Institut d’études politiques de Strasbourg

    Prof. Laurent Sermet, Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence

    Prof. Pascal Jan, Institut d’études politiques de Bordeaux

    Prof. Dominique Darbon, Institut d’études politiques de Bordeaux

    Prof. Cécile Rapoport, Université de Rennes 1

    Prof. Mouloud Boumghar, Université de Picardie Jules Verne

    Prof. Carlos Miguel Herrera, Université de Cergy-Pontoise

    Marine Eudes, Maître de conférences, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense

    Christophe Voilliot, Maître de conférences, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense

    Marc Touillier, Maître de conférences, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

    Ismael Omarjee, Maître de conferences, Université de Paris-Ouest Nanterre La Défense

    Nicolas Gabayet, Maître de conférences, Université Paris Est Créteil

    Lucie Sponchiado, Maître de conférences, Université Paris Est-Créteil

    Véronique Mikalef-Toudic, Maître de conférences, Université de Caen Normandie

    Magalie Flores-Lonjou, Maître de conférences, Université de La Rochelle

    François-Xavier Morisset, Maître de conférences à l’Université de La Rochelle

    Malik Boumediene, Maître de conférences, Université de Toulouse II Le Mirail

    Lucien Maurin, Maître de conférences, Université d’Aix-Marseille

    Bastien Brignon, Maître de conférences, Université d’Aix-Marseille

    Pascal Richard, Maître de conférences, Université du Sud Toulon Var

    Anouche Beaudouin, Maître de conférences, Université de Nice Sophia Antipolis

    Philippe Enclos, Maître de conférences, Université de Lille II

    Alexandre Barège, Maître de conférences, Université de Lille II

    Rhita Bousta, Maître de conférences, Université de Lille II

    Patrice Le Maigat, Maître de conférences, Université de Rennes I

    Romain Loir, Maître de conférences, Université de La Réunion

    Aurélien Siri, Maître de conférences, Centre universitaire de Mayotte

    Jean-Christophe Lapouble, Maître de conférences, Institut d’études politiques de Bordeaux

    Alexandre Zabalza, Maître de conferences, Université de Bordeaux

    Philippe Icard, Maître de conférences, Université de Bourgogne

    Christine Bertrand, Maître de conferences, Université d’Auvergne

    Caroline Lantero, Maître de conferences, Université d’Auvergne

    Anne-Sophie Denolle, Maître de conferences, Université de Nimes

    Rodolphe Bigot, maître de conférences, Université de Picardie Jules Verne

    François Henot, Maître de conferences, Université de Picardie Jules Verne

     

    AUTRICHE

     

    Prof. Franz Leidenmühler, University of Linz

     

    ALLEMAGNE

     

    Prof. Norman Paech, Emeritus, University of Hamburg

     

    SUISSE

     

    Prof. Robert Kolb, Université de Genève

    Prof. Marco Sassòli, Université de Genève

    Prof. Stefan Trechsel, Emeritus, University of Zurich ; Bern

    Prof. Regula Kägi-Diener, University of St. Gallen ; lawyer

    Prof. em. Dr. Wolf Linder, political scientist and jurist, Bern

    Dr. h .c. Marco Mona, lawyer, Zurich

    Dr. Tom Moerenhout, Graduate Institute of International Development Studies, Genève

    Markus Bischoff, lawyer, member of Council-Kanton of Zurich

    Jürg Meyer, jurist ; member of Council-Kanton Basel City

    Robert Cramer, avocat, Conseiller aux Etats, Genève

    Nils de Dardel, avocat, ancien conseiller national, Genève

    Marcel Bosonnet, lawyer, Zurich

    Romolo Molo, avocat, Genève

    Jean-Michel Dolivo, avocat, Lausanne

    Hüsnü Yilmaz, avocat ; co-president des Juristes Progressistes Vaudois

    Beat Leuthardt, jurist, Basel

    Olivier Peter, avocat, Genève

    Leila Batou, avocat, Genève

    Miriam Gantner, jurist, Basel

     

    ITALIE

     

    Livio Pepino, già magistrato, consigliere della Corte di Cassazione e membro del Consiglio Superiore della Magistratura, Torino

    Prof. Gustavo Gozzi, Università di Bologna

    Fabio Marcelli, Istituto Studi Giuridici Internazionali - Consiglio Nazionale delle Ricerche

    Prof. Marco Balboni, Università di Bologna

    Prof. Silvia Buzzelli, Università di Milano-Bicocca

    Prof. Chantal Meloni, Università degli Studi di Milano

    Prof. Luca Masera, Università degli Studi di Brescia

    Prof. Marco Pertile, Università di Trento

    Prof. Carlo Sotis, Università della Tuscia

    Dr. Francesca De Vittor, Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano

    Gilberto Pagani, avvocato, Milano

    Fausto Gianelli, avvocato, Modena

    Dario Rossi, avvocato, Genova

     

    PORTUGAL

     

    Dr. Tor Krever, London School of Economics ; Centre for Social Studies, University of Coimbra

    ESPAGNE

    Prof. David Bondia García, University of Barcelona ; president, Human Rights Institute of Catalonia

    Justice José Antonio Martín Pallín, former judge, Supreme Court

    Justice Juan Pedro Illanez Suárez, Palma de Mallorca

    Prof. Nicolás Navarro Batista, Gran Canaria

    Prof. Itziar Ruiz-Gimenez Arrieta, Madrid

    Prof. Rosario Gonzalez Arias, lawyer, Oviedo ; Autonomous University of Querétaro, Mexico

    Antonio Segura Hernández, lawyer, Madrid

    Carmelo Faleh-Pérez, Spanish Association for International Law and Human Rights 

    (AEDIDH)

     

    ESPAGNE

     

    Jacinto José Gil Ugena, lawyer, Madrid
    Francisco García Cediel, lawyer, Madrid
    César Pinto Cañón, lawyer, Madrid

    Enrique Santiago Romero, lawyer, Madrid

    Nadia Chliha ben Mohito, lawyer, Madrid
    Diego Catriel Herchhoren, lawyer, Madrid
    Tarek Khalaf Alonso, lawyer, Madrid
    Redouan Zidi Tassakourt, lawyer, Madrid
    Hana Cheikh Ali, lawyer, Madrid
    Amira Cheikh Ali, lawyer, Madrid

    María Soledad García Bau, lawyer, Madrid

    José Ricardo Gayol García, lawyer, Madrid

    Andrés García, lawyer

    Montserrat Vinyest i Pagès, lawyer, Girona

    Benet Salellas i Vilar, lawyer, Girona

    Ana Maria Fernandez Llamazares, lawyer, Barcelona

    Ana Osa Farré, lawyer, Barcelona

    Concepción Trabado Álvarez, lawyer, Fabero (León)

    Juan M. Prieto Santos, lawyer, Gijón-Xixón

    María Xulia Fernández Suárez, lawyer, Gijón-Xixón

    Joan Tamayo, lawyer, Terrassa

    Pilar Mateo Lisa, lawyer, Terrassa

     

    NORVEGE

     

    Prof. Peter Ørebech, Arctic University of Norway, Tromsø

    Justice Ketil Lund, Supreme Court (1990 – 2009) ; chair, International Commission of Jurists-

     

     Norway

     

    Harald Stabell, barrister, Oslo

    Kjell Brygfjeld, lawyer, Stavanger

    Geir Høin, lawyer, Oslo

    Bent Endresen, lawyer, Stavanger

    Pål Hadler, lawyer, Stavanger

     

    SUEDE

     

    Prof. Pål Wrange, Stockholm University ; Stockholm Center for International Law and Justice

    Dr. Markus Gunneflo, Lund University

     

    FINLANDE

     

    Prof. Emeritus Lauri Hannikainen, University of Helsinki

    Prof. Jarna Petman, University of Helsinki ; Erik Castrén Institute of International Law and Human Rights

    Source : https://bdsmovement.net/news/groundbreaking-statement-200-european-legal-scholars-upholds-right-bds-palestinian-rights

    CAPJPO-EuroPalestine

     

  • SATAN, TOUSSAINT, FRONTENEX, GENDARMERIE, POLICE, ALBERTVILLE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

                            BORGIA CITY

                                      OU

                                SATAN CITY

     

     

    L’Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, vous relate la nuit satanique à Frontenex, 73 460, en Savoie.

     

    Les enfants sataniques français crient jusque tard dans la nuit en lançant des pétards .

     

    Les sataniques jérusalistes français, occupant militairement la Savoie, sont manipulés par Satan.

    Ils se déguisent en diable, cornu, fourchu et chantent des odes à la gloire de Lucifer, accompagnés des parents français d'occupation.

     

    La Savoie, terre chrétienne est envahie par les satanistes d’Israël et de Wa-ss-hington, cohali-sion pour la 3ème guerre mondiale.

     

    Ces pauvres enfants, manipulés, drogués par leurs parents hérétiques,

    vont fêté Jésus dans un mois.

    C'est pour pourrir la fête chrétienne de la Nativité de Notre Sauveur, que les Satanistes ont inventé la fête satanique pédophilique Halloween.

     

    Donc Frédéric BERGER a été la cible des sataniques lucifériens sionsites français une fois de plus.

     

    Cazeneuve, sinistre français de l'Intérieur des chiottes d'Israël, franc-maçon, donc faisant parti de la secte sioniste, laisse faire; car il a pour mission de couvrir KARACHI, malgré son livre sur le sujet.

     

    Le fric de Karachi a tué les moines de Tibhirine; car le meurtre des moines avait pour mission de détourner l'attention des français du fric de Karachi qu'avait touché la Chiraquie, le PS, le  PC, les verts de gris etc.....

     

    Voila donc le résultat: cliquez sur le lien suivant pour voir la vidéo de Borgia fric city, en Savoie.

     

    https://youtu.be/-fstptty2DE

     

     

    Frédéric Berger 

  • FERNANDEL, ÂNE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

     

                 FERNANDEL ET LES ÂNES

     

     

    L’Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer pense que Fernandel  a raison:

     

    Cliquez sur le lien suivant, ski vous plaît:

     

    http://dai.ly/x4lfdr 

     

     

    Allez un peu de courage parce qu’il paraît que le ridicule et l’ignorance de Hollande ne tuent pas malheureusement pour nous !

     

    Le président russe Vladimir Poutine

     

    La belle gifle infligée à Hollande par Poutine pris d'une crise de fou rire de 3 jours en apprenant qu'Hollande le menace de le traîner devant la CPI

     

    Hier, Poutine a nommé clairement les raisons de son refus de se rendre à Paris qui relèvent des traîtrises renouvelées par Hollande et de son refus de coopérer avec la Russie en Syrie, selon les promesses non tenues de l'argent des USA. Poutine nomme la raison principale du refus de se rendre à Paris. Hollande a à parler avec Poutine...très sérieusement...

    De plus le guignol de Hollande s'était autorisé à changer le programme de Poutine dont la venue à Paris était prévue depuis 1 an pour inaugurer la cathédrale Russe au quai Branly pour le diriger vers des réunions de travail concernant le dossier Syrien. Poutine a refusé de se rendre à Paris. 

     

    Aujourd'hui la marionnette des USA Hollande a à parler à Poutine ! qu'il a menacé avec Jean-Marc Ayrault de faire poursuivre avec la Syrie auprès de la CPI pour crimes de guerre, Syrie : Hollande menace Poutine et Assad de saisir la Cour pénale internationale  à présent il aurait soi-disant l'intention de discuter « très sérieusement » avec Poutine sur la Syrie pour lui faire les mêmes propositions que la Russie a déjà refusées mille fois. Il a tout simplement oublié que Poutine intervient de manière légale en Syrie et que c'est lui qui mène le jeu avec ses alliés. 

     

    Pauvre France que l’agent des USA ridiculise ! Il est vrai qu’il aurait fait l’ENA (L’Ecole Nationale des Ânes) et encore c’est une insulte dirigée contre les ânes !

      

     

    Merci  à M.

    Ce soir je mange des Mirabelles ...

     

    Frédéric Berger

     

     

  • SAVOIE, NAPOLEON, ISRAËL, SYRIE, DAECH, RUSSIE, VLADIMIR POUTINE, CHINE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


              NAPOLÉON ET ISRAËL




    L’Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, pense que le franc-maçon Napoléon 1er (comme le Napoléon 3) avait raison de dire qu'un croquis vaut tout les discours.


    Les Napoléon en tant que bon franc-maçon ont annexé et massacré des millions de personnes.


    A vous de juger la poulitic actuelle de la France, de l'Europe, du Monde, dont voici la clé de compréhen-sion.



                  Cliquez sur le croquis, ski vous plaît:

     

     

    Frédéric Berger

  • POUTINE, Syrie, CAFE, SUCRE, FARINE, ISRAËL, USA, EUROPE, RUSSIE, IRAK, IRAN, TURQUIE,CHINE, OTAN, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

     

                                  Syrie: Poutine va-t-il reculer? Vers la 3ème guerre mondiale ?

     

     

    L’Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, vous recommande de faire des provisions de patates, chocolats, sucre, sel, café, thé, vin, huile, farine, aliments pour nos chats et chiens, oiseaux, etc.....!

     

    Pourquoi?

     

     Réponse:

    Pendant qu’Hollande fait le beau et qu’il nous entraîne vers la 3ème Guerre mondiale, la Russie et la Chine, avec leurs alliés : Irak et Iran se préparent à la guerre contre les USA et ses alliés !
    En conséquence de quoi la venue de Poutine en France serait purement et simplement remise en cause !

    Il se pourrait même avant la visite de Poutine en France le 19 octobre que les relations soi-disant diplomatiques passent aux déclarations de guerre !

     

    Syrie: débandade dans le camp terroriste  Al Nosra et Daech visés Selon les sources militaires proches de l'armée syrienne,  des raids menés sur les positions des terroristes du ”Front Nosra” dans la zone d’Ezzeddine dans la banlieue nord du gouvernorat se sont soldés par la mort de deux chefs terroristes. Dans la banlieue de Homs, une unité de l’armée a détruit des repaires des terroristes au sud-ouest du mont Khanzir, dans les deux zones de Dabour et Dik, dans le village de Kafarlaha, à Tell Zahab, dans les fermes d’Abou Anz et à Om Sahrij.

    Syrie: Attention, ne tombez pas dans le piège…Une amie Française vient de me consulter au sujet d’une pétition [1 ] qui circule sur le web à propos de « destructions commises par l’armée syrienne et les avions russes sur les hôpitaux d’Alep ». Pétition qu’il est demandé aux honnêtes gens de signer et qui sera ensuite envoyée comme lettre ouverte à Barak Obama et à Angela Merkel.

    Syrie: vers la 3ème guerre mondiale?  

     

     Selon la presse russe, une confrontation Russie/USA est inévitable. La presse russe compare la crise actuelle en Syrie à la crise des missiles cubains des années 50 et n'écarte pas la possibilité d'une confrontation militaire entre Moscou et Pékin d'une part et Washington de l'autre. Le journal "Moskovski Komsomolets" prévoit un face à face militaire "trop sanglant" entre la Russie et la Chine d'une part et les États Unis de l'autre en Syrie. "La possibilité d'une confrontation militaire est d'autant plus probable que les généraux américains n'écartent pas de futures frappes contre les positions de l'armée syrienne et que les Russes se voient dans l'obligation de défendre leur allié syrien. Une telle perspective pourrait provoquer la troisième guerre mondiale".

     

    Syrie: Poutine va-t-il reculer?

    Face aux rumeurs d'une intervention de l'Otan que va faire la Russie?

     

    La possible intervention de l'Otan en Syrie va-t-elle désarmer la Russie? 

     

    Des sources militaires en Syrie font état de l'intransigeance russe dans les semaines à venir. 

     

    Face à la perspective d'un face-à-face militaire la Russie et l'axe occidental au Conseil de sécurité, les analystes s'interrogent sur l'approche que la Russie va adopter. 

    Sur le terrain, l'armée syrienne continue à progresser à Deir ez-Zour, à Quneitra, à Rif de Deraa, à Hama ainsi que dans les quartiers de l'Est d'Alep. 

     

    A Hama, où l'Arabie saoudite tente par terroristes interposés de faire une percée depuis plusieurs semaines, l'heure est au désarroi des takfiristes. Le quotidien saoudien Okaz a reconnu dimanche les échecs successifs des "rebelles" à Hama et a jeté la faute "aux divergences internes qui divisent les rangs des rebelles". 

     

    L'armée syrienne bénéficie d'un large soutien aérien de la Russie à Hama où l'aviation russe chasse les terroristes avant autant sinon plus d'acuité qu'à Alep.  Cinq villages dont Raas al Ayn et Tal Aswad ont été repris  ces derniers jours aux terroristes takfiristes. 

     

    A ce rythme, la Russie de Poutine ne semble pas vouloir reculer d'un iota de l'intransigeance qui est la sienne depuis quelques semaines dans le dossier syrien même après la campagne de menaces et d'intimidation occidentale ces derniers jours. 

     

    Selon des sources bien informées, la Russie a décidé, de concert avec Damas, de multiplier les vols de ses chasseurs bombardiers en partance de la base aérienne de Lattaquié. Les récentes évolutions sur le terrain ont poussé Damas et Moscou de décider d'intensifier leur campagne de bombardement à Alep, à Hama, à Quneitra et à Deraa ainsi que dans certaines localités de la banlieue de Damas : Ces régions correspondent aux fronts de combats que livrent la Turquie, l'Arabie saoudite, la Jordanie et Israël à l'armée et à l'Etat syrien. 

     

    Les habitants de la ville de Jebele où se situe la base aérienne russe, parlent d'incessants vols qui décollent de l'aéroport de Hmeimim, chose selon eux, sans précédent depuis le début de la guerre. 

     

    Selon les experts militaires, la Russie semble avoir décidé d'une intensification de ses raids militaires contre les positions terroristes, quitte à permettre à Damas de réaliser de nouveaux gains sur la scène diplomatique. Moscou semble avoir tranché en faveur de l'option militaire dure et pure, en l'absence d'une "réelle volonté internationale de faire la paix". 

     

    Les rumeurs d'une troisième guerre mondiale ne semble pas pouvoir infléchir cette fois la volonté de la Syrie et de ses alliés russes et iraniens de dire leur dernier mot sur le champ de bataille d'autant plus que le triangle Iran/Syrie/Russie s'est élargi désormais et compte en son sein outre l'Irak, la Chine. 

     

    Frédéric Berger