Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ECHO DES MONTAGNES

  • SAVOIE, CHAT, BOUQUETIN, FRANCE, ÉLYSÉE, PARIS, FRANC-MAÇON, SAVOIE INDÉPENDANTE, FRÉDÉRIC BERGER


     


                 NOS COMPAGNONS LES ANIMAUX



    En France il y a eu des élections présidentielles, révélatrices de la fripouille-magouille des zélus français francs-masionistes.


                        

    En Savoie nous protégeons nos Amis les bêtes, par la création de nombreux Parcs, sanctuaires sacrées pour nos Animaux et la Flore.

    Qui dit mieux?

    ICI RADIO CHAT: 

                                




    Voici la réaction de nos compagnons animaux à la lecture des résultats de ce scrutin trafiqué, qui est un miroir de la démon-cratie satanique française.

    Il faut toujours écouter nos compagnons, les vrais!
    Cliquez sur les photographies, ski vous plaît!



     


      


                             
                     

    Frédéric Berger von Götz von Berlichingen

  • SAVOIE, ÉLYSÉE, DAMIER, FRANC-MAÇON, HEINRICH HIMMLER, SOLEIL NOIR, EMMANUEL MACRON, GRAND ORIENT DE FRANCE, TEMPLE, ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER







                         LE PALAIS DE L'ÉLYSÉE

                                      OU
                         LE PALAIS FRANC-MAÇONNIQUE


    En France il y a eu des élections présidentielles courtelinesques.
    A cette occasion nous avons visité le Palais de l'Élysée; et là à notre grande stupéfaction, nous avons découvert à Savoie Indépendante que ce Pas-laid était franc-maçon.
    La franc-maçonnerie a été banni à tout jamais du pays souverain qu'est la Savoie.

    Cliquez sur l'édit royal suivant:






    Reportage photographique:
     Cliquez sur chaque photographie, merci.
    Façade avec 2 colonnes du temple de Salomon et triangle maçonnique avec œil des illuminati:
     Grande salle à colonne en l'honneur du Soleil Noir,au centre; HEINRICH HIMMLER était le chef de l'ordre religieux du Soleil Noir, ordre religieux dont les compagnons ont formé la WAFFENSS.


     Vestibule d'honneur, regardez le damier maçonnique:
                   
     Grande salle de réception, avec damier dans le tapis:

                             

                      

     Reportage photographique à LONDRES:

    Intérieur abbaye de Westminster, où les reines et rois sont sacrés et où se déroulent toutes les cérémonies du royaume:



     


    Intérieur loge maçonnique en FRANCE, le G.O.F:.


    DIS MOI QUI TU HANTES, JE TE DIRAI QUI TU AIS:

     Frédéric BERGER

  • MARGUERITE FRICHELET, SAVOIE, 18 MAI 2017, ANNECY, THÔNES, PÂQUIER, SAVOIE INDÉPENDANTE, FREDERIC BERGER



                  MARGUERITE FRICHELET



    Marguerite Frichelet est emprisonnée à la prison de l'Isle à Annecy et après un simulacre de procès, fusillée sur le Pâquier le 18 mai 1793.
    Elle n'a pas hésite à sacrifier sa vie pour défendre la Savoie, et la liberté .
    La Savoie reprendra sa souveraineté en 1815 à la suite du Congrès de Vienne, et depuis 1860 elle n' est que provisoirement française





    L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre le colonialisme sionsite français en SAVOIE.
    La SAVOIE est souveraine, indépendante, car le traité d'Union de 1860 est ABROGE et SUPPRIMÉ.


    Dans la nuit du 21 au 22 septembre 1792, les troupes françaises du général Moutesquiou envahissent par surprise le duché de Savoie, obligeant l'armée savoyarde, le roi et de nombreux fonctionnaires et membres du clergé à se réfugier au Piémont. Fin octobre, l'Assemblée des Allobroges, réunie dans la cathédrale de Chambéry déclare la fin du despotisme, la suppression des corvées et de la gabelle, la fin de la milice et la création du département du Mont-Blanc. Les savoyards deviennent français pour 23 ans.

    Dès le début 1793 et avant même l'arrêté du 21 janvier 1794, mettant fin à l'exercice de la religion dans le département, la population des Aravis, très attachée à l'Église catholique, ressent fortement les évènements et développe de très forts sentiments contre-révolutionnaires.

     Le dimanche 5 mai 1793, les paroisses s'insurgent contre les mesures anti-religieuses et les révoltés décident de faire du pont de Dingy qui commande l'entrée de la vallée de Thônes, leur première ligne de résistance. 
    Surpris par la fusillade, la grêle de pierres et l'explosion de mines, mais aguerris, les soldats républicains réussissent à prendre le pont puis se lancent à la poursuite des insurgés dans toute la vallée. Une bataille décisive de 2 nuits et un jour s'engage dans la nuit du 7 au 8 mai 1793 entre les soldats de la république et les résistants à Morette. Le 9 mai 1793, les résistants n'ayant plus de munitions sont obligés de se replier dans les bois et la montagne laissant la route de Thônes ouverte aux troupes françaises.

    La bataille aura causé la mort de 12 résistants, 5 autres résistants, dont une femme, Marguerite Frichelet, seront faits prisonniers et condamnés à mort par la justice révolutionnaire.

     Les troupes françaises prennent la ville de Thônes, dont les habitants par milliers se sont enfuis dans les montagnes proches, et la mettent à sac. Le curé témoigne : « Les toits abattus, les portes, fenêtres, armoires brisées, tout le bétail emmené, tout le vin bu ou versé; le pillage fut si universel qu'il ne resta ni pain, ni blé au retour des malheureux habitants [...] Toute la paroisse attendait le massacre général [...] Je ne crois pas que la terreur puisse être portée plus loin qu'elle n'était parmi le peuple [...] On se fuyait les uns des autres dans la crainte que ce fut des français ».

    Lisons ce texte de "femmes de SAVOIE" et merci à elles:

    "Alors que gronde la colère face aux troupes qui affluent de toute part pour une véritable chasse à l’homme, pour fournir des combattants aux armées de la République, la Savoie a été envahie au mois de septembre 1792 et vient d’être annexée sous le nom de Département du mont Blanc. Les jeunes hommes se cachent dans les forêts pour échapper aux soldats, mais une femme de Thônes soutient les Requis. Elle guide les fugitifs à travers les bois, encourage la résistance en réconfortant ou stimulant les uns et les autres. Elle organise l’évacuation des femmes et des enfants. Les 10 et 11 mai 1792, Après une rumeur de répit, elle revient au village où elle est dénoncée et arrêtée. Marguerite est condamnée pour avoir entravé le recrutement des hommes et d’avoir encouragé la révolte. Elle sera déclarée Coupable, promenée sur un char dans toutes les rues d’Annecy pour montrer l’exemple et sera déposée sur la promenade du Pâquier où elle dira au peloton : « Soldats, vous tirerez quand je le dirai ». Elle fut fusillée le 18 mai 1793 et enterrée dans la fosse commune".

    L'amnistie est proclamée dès le 12 mai 1793, permettant aux habitants de regagner leurs habitations. Cependant les révolutionnaires mettent en place pour 10 années une véritable armée d'occupation avec l'obligation pour les communes de subvenir aux frais de casernement des soldats. Au total 86 résistants seront tués par la troupe d'occupation.
    Visionnez cette vidéo, sauvegardez cette vidéo, crée par votre journal pour vous, pour la mémoire de la SAVOIE:

    cliquez sur:  http://dai.ly/xd5dja

    ou

    MARGUERITE FRECHELET par SAVOIEINDEPENDANTE


    Savoisiennes, Savoisiens, fêtons dignement le 18 mai 2018 en souvenir de la résistante MARGUERITE FRICHELET!
    Allumez une bougie sur le rebord de votre fenêtre, venez nombreux au "pont de DINGY", en souvenir de notre patriote MARGUERITE, sauvagement assassinée par les Français.
    Je compte sur votre sentiment patriotique savoyard, peuple debout contre l'occupant, un seul mot d'ordre:
    "d'sour françia"
    Premier acte solennel de la souveraineté de la SAVOIE, sera d'ériger une statue en mémoire du sacrifice de MARGUERITE FRICHELET.


    Frédéric BERGER von GÖTZ von BERLICHINGEN,Président de Savoie Indépendante

  • MARGUERITE FRICHELET, SAVOIE, 18 MAI 2017, ANNECY, THÔNES, PÂQUIER, SAVOIE INDÉPENDANTE, FREDERIC BERGER


                  MARGUERITE FRICHELET



    Marguerite Frichelet est emprisonnée à la prison de l'Isle à Annecy et après un simulacre de procès, fusillée sur le Pâquier le 18 mai 1793.
    Elle n'a pas hésite à sacrifier sa vie pour défendre la Savoie, et la liberté .
    La Savoie reprendra sa souveraineté en 1815 à la suite du Congrès de Vienne, et depuis 1860 elle n' est que provisoirement française





    L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre le colonialisme sionsite français en SAVOIE.
    La SAVOIE est souveraine, indépendante, car le traité d'Union de 1860 est ABROGE et SUPPRIMÉ.


    Dans la nuit du 21 au 22 septembre 1792, les troupes françaises du général Moutesquiou envahissent par surprise le duché de Savoie, obligeant l'armée savoyarde, le roi et de nombreux fonctionnaires et membres du clergé à se réfugier au Piémont. Fin octobre, l'Assemblée des Allobroges, réunie dans la cathédrale de Chambéry déclare la fin du despotisme, la suppression des corvées et de la gabelle, la fin de la milice et la création du département du Mont-Blanc. Les savoyards deviennent français pour 23 ans.

    Dès le début 1793 et avant même l'arrêté du 21 janvier 1794, mettant fin à l'exercice de la religion dans le département, la population des Aravis, très attachée à l'Église catholique, ressent fortement les évènements et développe de très forts sentiments contre-révolutionnaires.

     Le dimanche 5 mai 1793, les paroisses s'insurgent contre les mesures anti-religieuses et les révoltés décident de faire du pont de Dingy qui commande l'entrée de la vallée de Thônes, leur première ligne de résistance. 
    Surpris par la fusillade, la grêle de pierres et l'explosion de mines, mais aguerris, les soldats républicains réussissent à prendre le pont puis se lancent à la poursuite des insurgés dans toute la vallée. Une bataille décisive de 2 nuits et un jour s'engage dans la nuit du 7 au 8 mai 1793 entre les soldats de la république et les résistants à Morette. Le 9 mai 1793, les résistants n'ayant plus de munitions sont obligés de se replier dans les bois et la montagne laissant la route de Thônes ouverte aux troupes françaises.

    La bataille aura causé la mort de 12 résistants, 5 autres résistants, dont une femme, Marguerite Frichelet, seront faits prisonniers et condamnés à mort par la justice révolutionnaire.

     Les troupes françaises prennent la ville de Thônes, dont les habitants par milliers se sont enfuis dans les montagnes proches, et la mettent à sac. Le curé témoigne : « Les toits abattus, les portes, fenêtres, armoires brisées, tout le bétail emmené, tout le vin bu ou versé; le pillage fut si universel qu'il ne resta ni pain, ni blé au retour des malheureux habitants [...] Toute la paroisse attendait le massacre général [...] Je ne crois pas que la terreur puisse être portée plus loin qu'elle n'était parmi le peuple [...] On se fuyait les uns des autres dans la crainte que ce fut des français ».

    Lisons ce texte de "femmes de SAVOIE" et merci à elles:

    "Alors que gronde la colère face aux troupes qui affluent de toute part pour une véritable chasse à l’homme, pour fournir des combattants aux armées de la République, la Savoie a été envahie au mois de septembre 1792 et vient d’être annexée sous le nom de Département du mont Blanc. Les jeunes hommes se cachent dans les forêts pour échapper aux soldats, mais une femme de Thônes soutient les Requis. Elle guide les fugitifs à travers les bois, encourage la résistance en réconfortant ou stimulant les uns et les autres. Elle organise l’évacuation des femmes et des enfants. Les 10 et 11 mai 1792, Après une rumeur de répit, elle revient au village où elle est dénoncée et arrêtée. Marguerite est condamnée pour avoir entravé le recrutement des hommes et d’avoir encouragé la révolte. Elle sera déclarée Coupable, promenée sur un char dans toutes les rues d’Annecy pour montrer l’exemple et sera déposée sur la promenade du Pâquier où elle dira au peloton : « Soldats, vous tirerez quand je le dirai ». Elle fut fusillée le 18 mai 1793 et enterrée dans la fosse commune".

    L'amnistie est proclamée dès le 12 mai 1793, permettant aux habitants de regagner leurs habitations. Cependant les révolutionnaires mettent en place pour 10 années une véritable armée d'occupation avec l'obligation pour les communes de subvenir aux frais de casernement des soldats. Au total 86 résistants seront tués par la troupe d'occupation.
    Visionnez cette vidéo, sauvegardez cette vidéo, crée par votre journal pour vous, pour la mémoire de la SAVOIE:

    cliquez sur:  http://dai.ly/xd5dja

    ou

    MARGUERITE FRECHELET par SAVOIEINDEPENDANTE


    Savoisiennes, Savoisiens, fêtons dignement le 18 mai 2018 en souvenir de la résistante MARGUERITE FRICHELET!
    Allumez une bougie sur le rebord de votre fenêtre, venez nombreux au "pont de DINGY", en souvenir de notre patriote MARGUERITE, sauvagement assassinée par les Français.
    Je compte sur votre sentiment patriotique savoyard, peuple debout contre l'occupant, un seul mot d'ordre:
    "d'sour françia"
    Premier acte solennel de la souveraineté de la SAVOIE, sera d'ériger une statue en mémoire du sacrifice de MARGUERITE FRICHELET.


    Frédéric BERGER von GÖTZ von BERLICHINGEN,Président de Savoie Indépendante

  • SAVOIE, ÉTAT DE SAVOIE , LOUIS XX,, RÉPUBLIQUE, RÉVOLUTION, FRANC-MAÇON, SECTE , SIONISME, ORDRE SOUVERAIN DE MALTE,PÉDOCRIMINALITÉ, JEANNE D'ARC, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


     



                   

                    







                      RIPOUX-BLIQUE FRANÇAISE

    En France il y a eu des élections présidentielles.
    Cette élection a eu le mérite de réveiller le Peuple sur les corruptions des zélus français.
    Cette ripoux-blique s'inscrit dans le système franc-maçonnique, système lui-même secte du jérusalisme mondial.

    En Savoie ce système est interdit depuis l'édit royal suivant:(cliquez sur les textes),



    LA FRANCE est en réalité un Royaume, occupé par les francs-maçons jérusalistes.
     
    Preuve en est ses divers titres honorifiques:

      Comme celui de « premier et unique chanoine honoraire de l’archi-basilique de Saint-Jean-de-Latran », à Rome, considérée comme la mère de toutes les églises de Rome et du monde. Un titre donc très prestigieux, hérité des rois de France.


    Le chef de l’État français détient ce privilège, avec celui de pouvoir entrer à cheval dans la basilique, depuis 1604.
     La tradition remonte en fait à Louis XI (1482), mais c’est effectivement Henri IV, de religion protestante, qui décida de la renouveler après sa conversion au catholicisme, faisant don à la basilique Saint-Jean-de-Latran, la basilique du Pape, de l’abbaye bénédictine Saint-Pierre de Clairac – considérée « le creuset des idées de la réforme » puis « citadelle du protestantisme » — dans le Lot-et-Garonne. 

    En signe de gratitude, la cathédrale du Pape s’engageait chaque année à célébrer le 13 décembre – jour anniversaire du roi – une messe « à l’intention du bonheur et de la prospérité de la France » — Pro felici ac prospero statu Galliae.

    Mais le président de la République hérite d’autres titres honorifiques religieux comme celui de proto-chanoine de la cathédrale d’Embrun, donné pour la première fois à Louis XIII, et dont seul le général de Gaule était venu prendre possession. Il a également droit au titre de « chanoine honoraire de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne », depuis François Ier, et de « proto-chanoine de la basilique Notre-Dame de Cléry », dans le Loiret, concédé à Louis XI par le pape Sixte IV. 

    Mais encore, de par leur fonction à le tête de l’État français, les présidents héritent du titre de chanoine ad honores de Saint-Hilaire de Potiers, de Saint-Julien du Mans, de Saint-Martin de Tour, de Saint-Maurice d’Angers, de Saint-Jean de Lyon, de Saint-Étienne de Chalons et de Saint-Germain-des-Prés à Paris.
     Cela dit, aucun président de la République n’est jamais allé recevoir ses insignes.

    Et enfin une charge honorifique que beaucoup ignore et qui existait il n’y encore pas si longtemps : celle de représenter le Saint-Siège lorsqu’il fallait remettre au nonce sa barrette cardinalice si celui-ci était créé cardinal. Vincent Auriol le fit pour le cardinal Roncalli (futur Jean XXIII) en 1957 et le général de Gaulle pour le cardinal Marella, en 1959. Aujourd’hui le Pape impose lui-même les barrettes aux cardinaux lors d’un consistoire.

    Pas une, mais deux… messes !

    Et hasard de calendrier, l’élection d’Emmanuel Macron tombe à quelques jours d’une autre messe importante en l’honneur de la France, chaque année, en plus de celle du 13 décembre : le jour de la Sainte-Pétronille, reconnue depuis Charlemagne comme patronne des rois de France à Rome. 

    Cette année, rapporte l’agence I.Media, le jour de la fête (31 mai) coïncidant avec l’audience générale du mercredi, la messe est anticipée au 30 mai. Elle sera célébrée à la basilique Saint-Pierre, par Mgr Jean Lafitte, prélat de l’Ordre souverain de Malte, dans la chapelle latérale droite dédiée à la sainte. 
     Pétronille, vierge romaine martyre au Ier siècle baptisée par saint Pierre, est considérée comme la fille spirituelle de saint Pierre.


    Donc la France est encore un royaume, dont la souveraineté a été confisquée par les zélus maçonniques corrompus gardien du temple de la gamelle,  de la drogue, de la pédocriminalité, de la corruption et des guerres génocidaires.

    La République renferme en elle-même tous ces vices, c'est son essence propre pour survivre dans son système pourri jusqu'à la moelle.


    Vive le futur Roi de France et de droit divin !


     Le futur vrai Roi de France sera un inconnu choisi par Dieu et qui sortira de la foule. Pour les incrédules, qu’ils se rappellent de Sainte Jeanne d’Arc et de son parcours… C’est d’ailleurs Elle-Même qui remettra son épée au futur vrai Roi dont la mission sera d’une importance capitale dans la « fin des temps ». 


    Dimanche 14 mai, solennité de sainte Jeanne d'Arc, aura lieu à Paris un cortège en l'honneur de la sainte patronne de notre chère patrie. 

    Cette fête tombe cette année le lendemain du centenaire de la première apparition de Notre-Dame à Fatima, et en pleine période électorale dans une époque troublée. 

    Comme nos pères au XVe siècle, aujourd'hui aussi c'est vers le ciel que nos regards se tournent pour recevoir les secours si nécessaires.



    La fête de sainte Jeanne d'Arc est encore actuellement reconnue comme fête nationale. Mais qui pense aujourd'hui à rendre hommage à celle qui sauva notre patrie ? Venez nombreux pour lui rendre un témoignage public de reconnaissance de la France chrétienne, et la supplier de nous venir en aide aujourd'hui.



    LOUIS XX remplacera EMMANUEL MACRON,mais LOUIS XX  n’est très certainement  pas celui qui est appelé le Grand Monarque dans les prophéties.

     
    Ce dernier viendrait donc normalement après les périodes Macron et Louis XX. 
     
    Le Grand Monarque sera choisi aux yeux de tous par Dieu comme ce fut le cas pour Clovis et Sainte Jeanne d’Arc. Celle-ci reviendra d’ailleurs sur terre pour lui remettre son épée.
     
    Le Grand Monarque rétablira la France et le vrai catholicisme. Il sera le grand protecteur de l’Église Véritable car le Vatican va bientôt connaître un schisme. 
     
    Il préparera le retour de Christ sur terre et sera épaulé par les forces célestes.



    Ce sera du Très Grand Spectacle avec un combat mené dans les mondes matériel (visible) et spirituel (invisible).
    Plus de députés, plus de sénateurs, plus de partis politiques, plus de franc-maçonnerie satanique, plus de temps perdus en magouilles et en manipulations, simplement un Roi fort et très catholique aimant profondément son Peuple, et des ministres incorruptibles !

    Cela serait un vrai changement !


    ENTENDEZ :

    https://www.youtube.com/watch?v=lNStxkIOl8g

     FRÉDÉRIC BERGER von GÖTZ von Berlischingen