Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CRIF - Page 4

  • JOSÉ CASTANO, ALGÉRIE, ZORAH BOUMERDASSI, VERDUN, NOTRE DAME D'AFRIQUE, ORAN, GÉNOCIDE DU 5 JUILLET, JEAN- PAX MEFRET, CORNICHON, ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER



    Objet : LETTRE OUVERTE A MONSIEUR MACRON
     
    Monsieur,

    Elle s’appelle Zorah Boumerdassi. Son mari est mort à Verdun.
    Mon grand-père est mort à Verdun. Mon oncle a ruiné sa vie dans un stalag.
     
    En mai 2016, pour le Centenaire, on a fait gambader  des enfants parmi les petites croix blanches à Verdun,  on les a fait jouer à la guerre des grands... Nous étions  loin du recueillement mais la chasse aux voix, au son des tambours du Bronx, venait de s’ouvrir.
     
    Je suis devenue orpheline très tôt dans ma vie. C’est Zorah qui m’a élevée, emmenée à l’école, fait réciter mes leçons, c’est elle qui m’a amenée au catéchisme et à Notre Dame d’Afrique pour prier pour ma mère, c’est elle qui m’a tenue dans ses bras des nuits entières tandis que je grelottais de paludisme, c’est elle qui décorait le sapin, c’est elle qui me faisait les gâteaux au miel de l’Aïd …


    C’est vrai, toutes deux, nous n’avions pas d’éducation politique comme mes camarades du lycée Fromentin, les brillantes poseuses de bombes, massacrant des enfants, pour la gloire et sa jouissance.

    Vous avez sali la mémoire de Zorah, vous l’avez déshonorée, elle qui m’apprenait le respect du plus pauvre, vous nous avez trahie toutes les deux, vous m’avez volé ma mère.

    « Celui qui m’a comprise » a fait assassiner mon mari le 26 mars et tous ceux qui ne voulaient que demeurer français, pauvres demeurés. Il venait juste de terminer son service militaire, obéissant aux lois de la République.  Et voilà que vous aussi  vous nous comprenez ? En vous faisant  le complice, conscient et volontaire, de celui qui a volé nos morts le 26 mars en les enterrant sous des années de plomb qui durent encore. Il ne s’agit pas là du silence du recueillement mais du silence du déni qui traîne aux basques des États successifs.

    Vous avez oublié de citer le « génocide du 5 juillet à Oran », votre tête est trop pleine. « Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête trop pleine » … vous avez sûrement commenté cette citation de Michel Eyquem de Montaigne lorsque vous avez fréquenté l’école de la République.

    Vous avez oublié de citer les Disparus, toujours votre problème de tête trop pleine. Toujours cette chape de plomb qui obscurcit tout entendement et le vôtre sans aucun doute apparemment. Avant de refermer le livre, courage, finissez de le lire ou vous resterez condamné à vivre à jamais dans l’ombre du traumatisme de votre propre pays.

    En commémorant le 19 mars vous ne reconnaissez  aucune de nos douleurs comme vous l’affirmez. Vous imposez un déplacement de la mémoire qui est un acte criminel. C’est un travesti de la vérité sur la fin de la guerre qui ampute notre mémoire, et donc  ne reconnait pas les douleurs de tous. Vous commettez une perversion de l’Histoire dans laquelle vous entraînez aussi les Harki.

    Pour la commémoration  des  cinquante-cinq ans de la « guerre d’Algérie », n’envoyez pas des enfants jouer à la guerre dans leurs cimetières. Ils ne comprendraient pas que c’est seulement pour leurs voix.

    Je suis bien désolée de vous dire pour finir que je ne veux pas que vous m’aimiez, qu’on me plaigne ou qu’on me console par des paroles qui n’ont aucun sens. Je  veux qu’on m’entende.

    Comprenez-moi bien : l’Algérie est un pays qui n’existe plus. Al Djazãir qui l’a remplacé n’est pas dans mon propos. Je ne chasse pas.  C’est à vous de faire les comptes avant de refermer le  livre.

    Souvenez-vous de la fable de Jean de La Fontaine : « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf » qui se termine ainsi : « La chétive pécore s’enfla si bien qu’elle creva ».


    Prenez soin de vous.
               
                                                                 Simone GAUTIER née RAMOS
                                                                           14 avenue de France
                                                                           06400 -Cannes
                                                                           http://www.alger26mars1962.fr/
     
    Réponse de MACRON, homme lige de ROTHSCHILD: 
     
    Cliquez sur les photographies, ski vous plaît.
     

     Entendez Jean-Pax:
     
     https://youtu.be/xVNFPYODKRE
     
    ET
     
     
     
     

    Frédéric Berger

  • PALESTINE, GAZA, ZIAD MEDOUKH, EMMANUEL MACRON, SAVOIE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

    R__veillez-vous[1].jpg

    Lire la suite

  • MARION MARECHAL LE PEN, GRAND CORPS MALADE,RENE FORNEY, LES BRIGANDES, SAVOIE, FRANCE, SAVOIE INDEPENDANTE, FREDERIC BERGER






    Constat de l’État de SAVOIE QUANT À LA SITUA-SION e NON DROIT de la FRANCE.


    La Savoie se bat pour retrouver sa Souveraineté annexée militairement par la France.
    La Savoie n'a pas envie du tout de finir comme la FRANCE.
     
    Pays où un homme courageux et honnête, tel Monsieur RENE FORNEY, est jeté en prison pour avoir dit la vérité à la justice maçonnique française.
    Preuve par trois superbes vidéos, dont 2 seront censurées rapidement.

    Marion Maréchal LE PEN

    GRAND CORPS MALADE LES BRIGANDES

  • SAVOIE, ESOPE, DONALD TRUMP, MERKEL ANGELA, ADOLF HITLER, JEAN DE LA FONTAINE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER,TALMUD, CRIF, LICRA AL WILSON

     

          LES MIGRANTS, MIGRENT, BIGRE

     

     

    L’Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, vous parlent des MIGRANTS,  populace téléguidée par les jérusalistes pour appliquer le Talmud, c'est à dire tuer les chrétiens et les musulmans. 

     

    Bigre.

     

    Mais voila que le secret de cette  migra-sion , non saisonnière de cette espèce en voie de futur dispari-sion, est démontrée par votre journal préféré l’Écho des Montagnes qui , comme l'écho

    parle toujours le dernier.

     

    Preuves:

     

       La perversité de nos ennemis ne change pas, quelque bonté qu’on leur témoigne.
    Donald Trump, est vraiment beaucoup mieux que cette Merkel fille d'Adolf Hitler, et cette Clinton. 

     

     

     

    Trump. lui, pour ouvrir les yeux et les oreilles des électeurs américains avait choisi et a admirablement bien récité le texte allégorique du serpent de la chanson « The Snake » du chanteur américain Al Wilson en 1968, écrite par Oscar Brown en 1963.

     

     Cliquez sur :
    https://youtu.be/ULx9k2QkL94

     

     Le texte de cette chanson est inspiré de la fable d’Ésope (620-564 av. J.-C.) « Le laboureur et le serpent gelé » Et le laboureur d’Ésope de s’écrier à la fin de cette fable: « Je l’ai bien mérité, ayant eu pitié d’un méchant. »

     

    et repris par JEAN DE LA FONTAINE

     


    LE VILLAGEOIS ET LE SERPENT


                Ésope conte qu'un Manant, (1)
                Charitable autant que peu sage,
                Un jour d'hiver se promenant
                A l'entour de son héritage, (2)
    Aperçut un Serpent sur la neige étendu,
    Transi, gelé, perclus, immobile rendu,
                N'ayant pas à vivre un quart d'heure.
    Le Villageois le prend, l'emporte en sa demeure;
    Et, sans considérer quel sera le loyer (3)
                D'une action de ce mérite,
                Il l'étend le long du foyer,
                Le réchauffe, le ressuscite.
    L'animal engourdi sent à peine le chaud,
    Que l'âme lui revient avec que la colère.
    Il lève un peu la tête et puis siffle aussitôt,
    Puis fait un long repli, puis tâche à faire un saut
    Contre son bienfaiteur, son sauveur, et son père.
    Ingrat, dit le Manant, voilà donc mon salaire ?
    Tu mourras. A ces mots, plein d'un juste courroux,
    Il vous prend sa cognée, il vous tranche la bête;
                Il fait trois serpents de deux coups,
                Un tronçon, la queue et la tête.
    L'insecte (4) sautillant, cherche à se réunir,
                Mais il ne put y parvenir.
                Il est bon d'être charitable,
                Mais envers qui ? c'est là le point.
                Quant aux ingrats, il n'en est point
                Qui ne meure enfin misérable. 

     

    Frédéric BERGER

  • THOMAS GORDON, MOSSAD, TALMUD, ISRAËL, CRIF, MELENCHON, VALLS, HOLLANDE, PALESTINE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

     

                      LES SERVICES SECRETS ISRAÉLIENS

     

    L’Écho des Montagnes dans le légitime but de vous informer, vous livre les services secrets israéliens, responsables de millions de mort. et hors de toutes les lois humaines.

     

    Avec en prime une entretien avec THOMAS GORDON, l'auteur de l'"histoire secrète du Mossad de 1951 à nos

    jours".

     

    Cliquez sur le lien du livre de Denécé Eric et de David ELKAÏM:

    Denécé Eric - Elkaïm David - Les services secrets israéliens.pdf

     

    Savourez la vidéo très rare de Gordon:

    cliquez sur:  https://youtu.be/BdTYzANGU2M