Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SAVOIE, ASSEMBLÉE NATIONALE, REBLOCHON, TARTIFLETTE, BOUQUETIN, MARMOTTE, DEPUTE, SENATEUR, MATIGNON, ELYSEE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Lettre ouverte à mes députés : si on pavoisait l’Assemblée aux saveurs de la Savoie ?

Mesdames, Monsieur, les députés de Haute-Savoie.

Pour la Marche des fiertés, dont au vu de certains de ses participants l’on peut se demander de quelle fierté il s’agit, le président de l’Assemblée nationale a jugé bon de pavoiser la façade du lieu qui abrite vos débats aux couleurs arc-en-ciel LGBT.
 Il paraît, d’ailleurs, que viennent de se rajouter d’autres lettres. Ces mouvements, c’est un peu comme les automobiles : si le modèle est en fin de vie, on lance des séries spéciales avec plein de lettres pour donner un coup de jeune…
Monsieur de Rugy a rappelé qu’il était aussi un activiste au service d’une cause communautariste, dévoyant ainsi sa mission et utilisant, pour cela, des moyens qui ne sont pas sa propriété mais celle du peuple français, obtenus grâce à ses multiples contributions financières. 
Est-il légitime de considérer que nos contributions sont utilisées au profit de lobbies activistes minoritaires ?
Dit d’une autre manière, ses bêtises sont financées par notre pognon et ça commence à bien faire.
Déjà, lors de la fête de la Musique, notre Président, qui semble avoir une idée plus haute de sa personne que de sa fonction, a ouvert la cour de l’Élysée et son perron, où l’on accueille habituellement avec cérémonie des chefs d’État, à des êtres étranges et déjantés qui sont à la musique ce que le Big Mac est à la gastronomie française.
 Il a ainsi rajouté un peu de plomb dans l’aile du rayonnement de la France, qui n’était déjà pas au mieux.
Il serait opportun que ces pantalonnades prennent fin et que notre pays cesse d’être la risée du monde entier. Pour les extraterrestres, on verra plus tard.
J’ai assez peu confiance dans votre capacité à monter au créneau pour défendre ce type de point de vue. Comme vous avez le regard rivé sur l’avenir de notre territoire et, donc, votre réélection, je vous suggère, plutôt que de vous lancer dans une polémique qui pourrait vous nuire, de profiter de l’aubaine et d’aller voir monsieur de Rugy afin de lui proposer de contribuer au développement de notre territoire.
 Ben oui, dame, puisque la façade de votre bâtiment permet toutes les fantaisies, on va donc l’utiliser pour notre rayonnement et vous pourriez lui suggérer d’installer deux 4×3 pour lancer une campagne de publicité pour nos fromages de Savoie dès le début de l’automne, au moment où les Parisiens ont besoin de se réchauffer avec une gastronomie qui colle aux tripes.
 On aurait le reblochon à gauche et l’abondance à droite…
Mieux : vers la mi-novembre, quand le Parisien ne se préoccupe pas encore de ses cadeaux de Noël, organisons une tartiflette géante sur les marches.
 Le cuisinier arborera un T-shirt marqué « petit-fils d’annexé, vive la Savoye libre».
Tant qu’à faire, si on vilipende le pays dans la cour de l’Élysée, on peut bien le faire sur le perron de l’Assemblée, non ?
Enfin, au printemps, pour promouvoir la future saison d’été, on pourra organiser un mur d’escalade pour bouquetins du Bargy, qui seront contents de voir des barjots.
Vous voyez, les idées ne manquent pas pour défendre les intérêts de vos administrés, alors, à vos plumes !
FBVGVB

Écrire un commentaire

Optionnel