Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

DUC D'ANJOU, LOUIS DE BOURBON, LOUIS XX, FRANCE, ROI, PONT-NEUF, HENRI IV, PARIS, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Louis de Bourbon : « Disponible pour servir la France ! »

 
À l’occasion du bicentenaire du retour de la statue équestre d’Henri IV au Pont-Neuf, en présence du maire du 1er arrondissement M. Legaret et de l’Amicale du 5e régiment d’infanterie, le duc d’Anjou Louis de Bourbon, prétendant légitimiste au trône de France, a donné une interview exclusive à Boulevard Voltaire.
 
Place du pont Neuf ce jeudi 6 juillet une délégation est venue pour célébrer la commémoration du bicentenaire du rétablissement de la statue d’Henri IV. Étaient présents notamment l’Amicale du 5e Régiment d’Infanterie, le maire du 1er arrondissement, et Louis de Bourbon, prétendant légitimiste au trône de France.
Cette cérémonie a permis au Duc d’Anjou de rappeler son existence, si un jour, peut-être, le peuple se lassait de la République :
« Nous étions présents pour commémorer, deux cents ans après, la remise en place de la statue d’Henri IV. Henri IV s’est beaucoup préoccupé des Français. Il a également fait beaucoup pour la ville de Paris. Je crois qu’il est encore très aimé en France. N’est-ce pas lui qui a inventé la poule au pot, par exemple ? (Sourire.)
Je ne fais ainsi que remémorer tout ce que la monarchie a apporté à la France. Pour autant, j’ai toujours dit que j’étais tout à fait disponible. Et je suis bien évidemment disponible pour servir la France.
 »
Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, un des nombreux descendants de Louis XIV, a poursuivi ainsi les propos du Duc d’Anjou:
« Je ne pense pas que la monarchie soit une idée d’un autre temps, mais au contraire une idée moderne. Il suffit d’écouter tous les hommes politiques appeler au rassemblement et à l’union. Il suffit de regarder vers la Belgique, l’Angleterre et toutes les autres monarchies européennes pour se rendre rapidement compte combien un monarque représente justement ce rassemblement et cette union.

Seul le bon sens et le bien commun m’importent. Ces deux valeurs manquent cruellement aujourd’hui. Et je pense qu’une monarchie pourrait les replacer au centre de la vie publique.
 »
Une centaine de personne s'est rassemblée place du Pont-Neuf pour commémorer la réinstallation de la statue équestre du roi Henri IV rescapée des destructions révolutionnaires. Etaient présents aux côtés du maire du 1er arrondissement des éléments du 5e régiment d'infanterie (ex régiment des gardes du roi de Navarre) et le prétendant légitimiste au trône de France : le duc d'Anjou Louis de Bourbon.

Écrire un commentaire

Optionnel