Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

NICE, NIZZA LA BELLA, SAVOIE, 14 juillet 2017, CRISTOU DAURORE, 100 NISSART, MENICA RONDELLY, CLAIRE PITTARD, FRÉDÉRIC BERGER



          LA RÉPUBLIQUE DE NICE


Cliquez sur cette photographie magistrale:





Oui, Nissa (Nice en français) est belle, comme le dit son chant patriotique, Nissa la Bella, chanté sur les Champs-Élysées ce 14 juillet 2017.
 
Elle est belle aussi et surtout parce qu'après 157 ans d'annexion par la France, en 1860, elle n'a jamais cessé de vouloir retrouver la liberté et l'indépendance dont elle bénéficiait entièrement depuis qu'elle s'était donnée, en 1388, aux comtes, puis ducs, puis rois de la Savoie, car elle refusait d'appartenir au comté de Provence, qui lui non plus n'était pas français.
 
Les révolutionnaires français pénétrèrent dans Nice en 1792, la pillèrent et la dévastèrent. Ils n'en furent chassés qu'en 1814.
 
Que "Nissa la Bella", le chant patriotique des indépendantistes soit chanté lors d'une commémoration si douloureuse pour Nice peut être considéré comme une reconnaissance, ainsi que le dit avec espoir le Nissart Cristou Daurore : « Le fait qu’elle soit chantée à Paris, c’est comme si l’hymne du pays de Nice s’exportait dans un pays étranger. Comme s’il y avait une reconnaissance de la France.
 
«En attendant une reconnaissance mondiale et durable, le président du comtat de Nice a créé sa monnaie locale, qui sera lancée le 28 septembre 2017. Le billet de « 100 nissart » sera à l’effigie de Menica Rondelly (compositeur de Nissa la Bella).»
 
 
http://www.20minutes.fr/nice/1721891-20151102-nice-cree-premiere-monnaie-locale-ville-nissart#&gid=1&pid=1

ENTENDEZ:

https://youtu.be/FFOhbAg-HAw

et






Écrire un commentaire

Optionnel