Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SAVOIE, FFO, GENDARMERIE, COUPS ET BLESSURES, TORTURE? VIOLATION LOI KOUCHNER, HANDICAP, BLESSE DE GUERRE, TGI ALBERTVILLE, FREDERIC BERGER, SAVOIE INDEPENDANTE



  


AFFAIRE :PRÉTENDUES COUPS ET BLESSURES
 
 
 
 
Le dimanche 18 août 2019, il fait très chaud= canicule=
50° Celsius en Savoie Occupée par les F.F.O. (Forces Françaises
d’Occupation de la Savoie depuis 1859).
 
Thérèse mon épouse rentre dans la maison où le Capitaine Frédéric Berger avait
rafraîchit la maison, avec courant d’air et ventilateur,.

Le président de Savoie Indépendante, Frédéric Berger von Götz von Berlischingen
s’installe à son bureau pour travailler pour l’Indépendance de son pays.
Vers 19h on épouse se met à hurler fortement.

Le Capitaine Berger se porte à son secours et horrifié voit son épouse en feu.
Elle avait allumé le feu dans le poêle et l’a ouvert, des flammèches sont sortis et en embrasées
Thérèse, revêtue d’un anorak rouge en nylon.

Le Capitaine de mari voyant cela, calme, a pris un torchon pour étouffer le feu . Cette action a sauvé son épouse, affolée : elle a 87 ans et Alzeihmer et une cécité croissante.

Je lui est ordonné de sortir de la maison et d’aller sous son pommier et de téléphoner à sa fille pour se calmer.
 
Pendant ce temps le Frédéric Berger continue d’éteindre les flammèches
qui ont sauté sur le lit à côté du poêle, pour sauver la maison qui risquait de d’embrasé !
 
 
Puis le Capitaine sort pour rejoindre son épouse et la consoler.
 
Elle n’y était plus et ses recherches sont restées vaines, malgré les appels sur son téléphones.
Pour lui téléphoner je rentre dans mon bureau et j’attends près du téléphone fixe qu’elle me rappelle.

Pas de coup d’appel.

Normal, Thérèse est parti ramassé les pommes dans notre domaine et les gendarmes l’ont kidnappé dans sa propriété privée, en lui interdisant de rentrer chez elle.

Ils l’ont enlevé, séquestré et mis de force en hôpital d’urgence, où le médecin l’a obligé a se déshabillée devant les gendarmes d’occupation et lui a passé des radios, des auscultations contre son gré, violant ainsi les lois de Nüremberg et la loi Kouchner sur la violation de l’intégrité » du corps humain.

Le Capitaine essaye de joindre le fille de Thérèse : rien,

La nuit tombe et j’entends les gendarmes tambourinés à la porte.
Vous avez vu les vidéos dans un des articles de l’Écho des Montagnes.
 
Le lendemain les forces d’occupation reviennent en défonçant portes et fenêtres, en torturant le
Capitaine, blessé et pensionné de guerre, en le tabassant, coup de pied dans les couilles et dans le dos, blessé par une rafale de mitrailleuse dans le Tibesti, en Afrique, il y a 40 ans de cela !
 
Bref ligoté, menotté, torturé le FFO putatif gendarme signifie en gueulant : « je vous mets en garde à vue pour coups et blessures sur votre femme, » Fermez le ban.
 
 
Voila un mari qui sauve la vie à son épouse, marié depuis 49 ans, sans l’ombre d’un nuage, menacée de faire Jeanne d’ARC et qui se retrouve en prison à poil, dénigré, insulté, torturé par les gendarmes putatifs en Savoie, qui de plus ont mis en danger la vie du Capitaine en roulant comme un fou, grillant les feux rouges, doublant sur les bandes blanches, ne respectant aucunement le code de la route.


Cerise sur le gâteau, convoqué au pénal au TGI d’Albertville le 8 janvier 2020 pour « coups et blessures envers son épouse » !!!

convoca-sion à la gestasi.jpg

 
Kafka réveille toi !
 
Pour bien comprendre cette affaire, il ne faut pas oublier que Frédéric Berger est
le président de Savoie Indépendante et le recours qu’il a déposé devant l’ONU pour la décolonisation de la Savoie prendra effet dans quelques semaines.
D’où la haine et la peur des FFO en Savoie, surtout que Macron devra payer les dommages de guerre depuis 1792 et là ,touché les jérusalistes au coffre fort des banksters, cela les rend malade, vu la somme en plusieurs milliards de livres savoisiens, indexés sur l’or !
Fermez le ban !
 
 

Écrire un commentaire

Optionnel